Revue de presse du 11 au 17 avril 2017

0

A la Une des journaux : la visite d’Etat d’Alpha Condé et son tête-à-tête avec Emmanuel Macron, le séminaire gouvernemental, arraisonnement de trois bateaux effectuant la pêche illicite, la réforme de la CENI, le lancement de la feuille de route de l’UA… Très bonne lecture !

A la Une du journal hebdomadaire La Lance, on peut lire ‘’Visite d’Etat en France : Une première pour un Président guinéen’’. Le 10 avril, le Président Alpha Condé est arrivé à Paris à bord d’un Flacon F-       GHKJ qui a atterri sur le tarmac du pavillon d’honneur de l’Aéroport d’Orly à 14 heures locales. Une première pour un président guinéen depuis l’accession du pays à l’indépendance en 1958. Alpha Condé comptera parmi les derniers chefs d’Etats reçus à l’Elysée par François Hollande, le président français, en fin de mandat. Celui-là, connaitra son successeur au lendemain du second tour de la présidentielle française le 7 mai prochain. Après sa sortie médiatique à Abidjan, invitant les Africains à un sens de responsabilité en coupant le cordon ombilical avec Paris, cette visite est appelée à renforcer la dynamique des relations entre la Guinée et l’Hexagone d’une part, entre la France et l’Afrique d’autre part, dans la recherche d’une coopération gagnant-gagnant.

‘’Pêche illicite : Greenpeace au secours de la Guinée’’, nous apprend le journal La Lance. Depuis le 10 octobre 2016, la Guinée n’est plus sur la liste noire de l’Union Européenne comme pays tiers non-coopérant. Elle s’est engagée à lutter contre la pêche INN (Pêche illicite non déclarée et non réglementée). Dans cette perspective, en manque de logistique, elle a signé un partenariat avec Greepeace à travers le CSP (Centre de surveillance de pêche) pour mener une patrouille dans notre zone économique exclusive. Le 9 avril, les résultats de huit jours (30 mars au 7 avril) de patrouille ont été présentés. L’opération a identifié 45 navires, 14 inspectés, trois arraisonnés pour pratique de pêche illicite. Deux navires avaient des ailerons de requins à bord : Lian Run 34 et Lian Run 47. Ces deux navires appartiennent à l’une des plus grandes entreprises chinoises de pêche hauturière. Un autre, Fu Yuan Yu 379 disposait des filets modifiés, ce qui est non conforme. Les inspecteurs ont aussi trouvé 30 sacs de carcasse de requins et celle d’un immense requin-marteau et de raies manta (toutes des espèces menacées). Le hic est que la pêche de la raie manta par exemple n’est pas punie en Guinée. Les deux premiers ont écopé d’une amende de 250.000 Euros  chacun, le troisième, une amende de 350.000 euros.

‘’Reforme de la CENI : Damaro veut que les commissaires restent’’, nous informe La Lance. Le 8 avril, à l’Assemblée générale hebdomadaire du RPG-Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara du polit bureau, a émis le vœu de voir les commissaires de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) organiser l’élection présidentielle 2020. Le mandat (sept ans) des commissaires arrive à échéance en 2019, un an avant la présidentielle 2020 : « Nous avons beaucoup de projets et propositions de lois cette année. Mais la loi la plus sensible, la plus politique est la loi sur la CENI. Malheureusement en Guinée, on a toujours fait les lois à la veille des élections. On fait des lois pour les élections futures, pas pour les générations futures. Normalement, la CENI doit partir ainsi que les commissaires en 2019. Il faudra mette en place une nouvelle CENI qui se chargera de l’organisation des élections aussi sérieuses que l’élection présidentielle 2020. Celui qui aime le pays ne peut pas prendre un tel risque : que des novices organisent l’élection présidentielle dans une période de huit ou neuf mois après leur installation. C’est une nécessité qu’il y ait une nouvelle loi sur la CENI. Mais cela n’a rien à avoir avec les hommes qui la composent », dit-il.

A la Une du journal Nouvelle Elite ‘’Le Président Condé lance la feuille de route de l’Union Africaine’’, lit-on. C’est sur le thème « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans les jeunes » que le Président de la République Alpha Condé a procédé le samedi 8 avril à la Bluezone de Kaloum au lancement de la feuille de route de l’UA. La cérémonie a mobilisé des jeunes venus de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal, de la Sierra-Léone, du Libéria, du Niger, du Bénin, du Togo et de la Guinée. Ce document est révélateur de la vision des dirigeants africains, impliquant l’atteinte des ODD (Objectifs de Développement Durable) d’ici 2030. Celle-ci consiste à développer le potentiel humain pour promouvoir le développement du continent.

‘’Séminaire gouvernemental 2017 : Pour évaluer des acquis 2016 et annoncer de nouvelles perspectives’’, titre le journal hebdomadaire Nouvelle Elite. Placé sous la présidence du premier ministre, Mamady Youla, le séminaire gouvernemental axé sur l’évaluation des acquis 2016 et la présentation des priorités et perspectives gouvernementales pour 2017 s’est ouvert à Conakry le vendredi 07 avril dernier pour prendre fin le samedi 8 avril. Plusieurs thématiques s’articulant autour de sujet tels que la promotion d’une ‘’bonne gouvernance au service du développement durable’’, ‘’la transformation économique durable et exclusive de gestion durable du capital humain’’, ont été abordés. Quant aux membres du gouvernement, ils ont fait face aux journalistes pour échanger avec eux sur le déroulement des sessions de travail. Et à Mamady Youla de réaffirmer sa détermination à promouvoir une gestion axée sur les résultats en renforçant la chaîne de planification et de programmation ainsi que les mécanismes de suivi et d’évaluation. Plus loin, il a traduit la joie de l’équipe gouvernementale de doter la Guinée d’un véritable plan de développement économique et social qui va ‘’fédérer l’ensemble des actions sur la période 2016-2020’’.

‘’Un réseau de trafic d’êtres humains mis aux arrêts’’, lit-on dans l’hebdomadaire Nouvelle Elite. Le secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue, le crime organisé et l’office de répression des délits économiques et financiers vient de mettre aux arrêts, un réseau de trafic d’êtres humains. La présentation de ces présumés trafiquants a eu lieu ce mardi dans la cour dudit service en présence des cadres. Selon Daba Traoré, Commissaire principal de Police, directeur adjoint des offices chargé de la lutte contre le crime organisé, notre service c’est pour lutter contre la criminalité et nous avons procédé à l’arrestation de ce réseau le 31 mars dernier dont Thierno Ousmane Diallo est le potentiel recruteur de cette opération de trafics d’êtres humains. « Ce recrutement de jeunes filles se fait entre la Sierra Léone à travers la Guinée et sur les réseaux sociaux pour faciliter leur voyage à titre gratuit. C’est pour vous dire que ce réseau est très fort parce qu’il y a une connexion avec trois pays notamment la Guinée, la Sierra-Léone et la Gambie », a fait savoir le Commissaire Traoré.

Le journal semainier L’Indépendant nous apprend que l’accès Conakry –Paris se renforce par de nombreux accords. La visite d’Etat d’Alpha Condé a donné lieu à la signature de plusieurs accords dans le cadre bilatéral, destinés à donner ‘’un sens nouveau à la relation entre la France et la Guinée’’. Cette démarche pour François Hollande a pour but de permettre à la Guinée d’être une référence en matière d’énergie renouvelable. Car Ségolène Royal y a ‘’beaucoup travaillé et nous avons fait en sorte que les premiers financements liés à l’accord de Paris sur le climat puissent trouver leur traduction en Guinée’’, a indiqué le président français. Dans le cadre de ces mêmes accords, l’Agence Français de Développement va contribuer à la réalisation de projets et programmes définis pour l’accès à l’eau, pour les infrastructures, le développement rural et les énergies.

Aussi, le même journal L’Indépendant nous informe qu’Alpha Condé a eu un tête-à-tête avec Emmanuel Macron. En séjour dans la capitale parisienne, le Président Alpha Condé a profité pour recevoir Macron, l’un des candidats à l’élection présidentielle, dont le premier tour est prévu le 23 avril prochain. C’est le lieu de rappeler que Macron fondateur du mouvement ‘’En marche’’, donné favori dans les sondages dans cette course à la présidentielle française a déjà bénéficié du soutien de certains proches de François Hollande. On soupçonne d’ailleurs le président français d’avoir un penchant pour son ancien ministre de l’Economie. Quant à ce que le président Guinéen et Macron se sont dit, lors de ce tête-à-tête, c’est motus et bouche cousue. Toutefois, cette rencontre chatouille bien la curiosité de maints observateurs qui se demandent si à travers cette rencontre avec Macron, le président Condé n’avait pas choisi son candidat à l’issue de cette présidentielle qui s’annonce très serrée.

Toujours dans les colonnes du journal L’Indépendant, on apprend que Thierno Monénembo, écrivain guinéen a décliné l’invitation du président français au diner offert à Alpha Condé à Paris. Les raisons : « M. Le Président, Au diner d’Etat que vous offrez demain mardi à Monsieur Alpha Condé, président de la République de Guinée. J’ai le regret de vous annoncer que je refuse de participer à ce festin. Je tiens ainsi à manifester mon opposition totale à la Françafrique, ce diabolique système fondé sur le copinage, la magouille financière et les élections truquées dont le régime tribaliste, corrompu et répressif d’Alpha Condé est le prototype. Il ne s’agit pas là d’une question de personnes mais d’une question de principe. Le mien est simple mais définitivement intangible : je ne mange pas avec ceux qui mangent l’Afrique. Alors, dinez sans moi. Bon appétit », lit-on dans le courrier que l’auteur guinéen a adressé à Hollande.

‘’Port Autonome : lorsque la présidence de la République de Guinée se mêle d’une passation de marché’’, s’interroge l’hebdo L’Indépendant. Dans le cadre de la consultation pour le recrutement d’un nouvel opérateur pour la Gestion du Bordereau électronique de suivi des cargaisons (BESC), il est important de rappeler aux autorités guinéennes les éléments suivants : La République de Guinée a souhaité lancer une consultation restreinte pour le changement d’opérateur BESC à la suite de malversations et de gabegies financières par l’opérateur Béninois Jean Codo via sa société ATPMS. L’une des sociétés consultées, Phoenix, présente des risques légaux et de réputation importants faisant courir un risque fort à l’Etat guinéen. Selon des informations reçues, la société Phoenix est le bras armé de Jean Codo qui incriminée pour des malversations financières en Guinée, cherche à y revenir avec un partenaire douteux sous une autre forme. La société est la filiale d’un transporteur maritime, transitaire et commissionnaire en douane ne peut donc juridiquement concourir pour être opérateur BESC de la République de Guinée…

 

Les nouvelles de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP). Le charbon bactérien a refait surface dans la préfecture de Koubia en Moyenne Guinée, jeudi, 13 avril 2017, a confirmé le directeur préfectoral de l’Elevage, Alpha Diallo à l’AGP. Selon lui, quatre cas de contamination ont été enregistrés au Centre de Santé de Matakaou, après avoir consommé de la viande bovine contaminée. Le plus souffrant a été évacué sur l’Hôpital régional de Labé pour des soins intensifs. A rappeler, que le charbon avait fait 11 victimes à  Katiya-Fafaya, il y a 04 ans.

 

‘’Deux morts et un blessé, c’est le bilan d’un éboulement de terrain’’ survenu, dimanche, 09 avril 2017, au quartier Hermakonön dans la Commune Urbaine (CU) de Macenta, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture. Les trois victimes, dont deux élèves de la Terminale Sciences Expérimentales (TSE), avaient signés un petit contrat de remplissage du sous-bassement d’un bâtiment construit au flan d’une montagne. Comme un piège tendu, la terre s’est effondrée sur eux aux environs de 9h TU. Les 02 élèves ont trouvé la mort sur place. La troisième victime, un garçon également a succombé à ses blessures à l’Hôpital préfectoral de Macenta, après un jour du drame. A noter, que les cas d’éboulements de terrain sont rares à Macenta. Rappelons toutefois, qu’en 2010 trois champs de riz ont été couverts de terre dans la sous-préfecture de Séngbédou après des pluies diluviennes.

Et on finit avec cette nouvelle sur la Journée mondiale du Livre et du Droit d’auteur qui est célébrée le 23 avril de chaque année, date anniversaire de la mort de William Shakespeare et de Miguel de Cervantès. A l’occasion, Maisons d’édition, librairies, bibliothèques, instituts culturels et associations d’auteurs se mobilisent aux quatre coins du monde pour promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle, rapporte un communiqué de presse de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). Cette année, la Journée est consacrée aux personnes aveugles ou souffrantes d’une déficience visuelle, pour qui la difficulté d’accès aux livres et autres matériels imprimés constitue un obstacle à leur participation pleine et entière à la société. La ville de Conakry, désignée Capitale mondiale du Livre 2017 et tout le continent africain seront à l’honneur lors de la célébration de la Journée au siège de l’UNESCO, a-t-on annoncé. Le 23 avril marque également le début du mandat (2017-2018) de Conakry (République de Guinée), ville nommée Capitale Mondiale du Livre 2017. Conakry a été choisie par l’UNESCO et ses partenaires «à la lumière de la qualité et de la diversité de son programme» en particulier «pour l’attention accordée à l’implication des communautés» ainsi que «pour son budget maîtrisé et ses objectifs de développement qui mettent l’accent sur les jeunes et l’alphabétisation», a-t-on expliqué. Ainsi, la ville de Conakry et tout le continent africain seront à l’honneur lors de la célébration de Journée mondiale du Livre et du Droit d’auteur, dans le but de promouvoir la littérature africaine, a-t-on indiqué. A noter, que de nombreuses ateliers, activités, clubs de lecture, spectacles musicaux, tables rondes, en présence d’auteurs africains, sont prévus. Plusieurs maisons d’éditions seront présentes, dont À dos d’âne, Éditions Dagan, L’Harmattan, Éditions Nubia, Michel Lafon Éditions, Présences Africaines et Librairie‑Galerie Congo, a-t-on énuméré.

Ainsi s’achève cette édition, à bientôt !