« Les revendications sont légitimes, mais la méthode peut faire que Boké peut subir le même sort que Fria », dixit le ministre des mines.

01 mai 2017 11:11:20
1
Abdoulaye Magassouba, ministre des mines

Alors que les manifestants de Boké ont pris la décision de bloquer toute circulation des moyens de transports des minerais, le ministre des mines Abdoulaye Magassouba s’inquiète de la tournure des revendications.

Dans une conversation téléphonique avec Guinéenews©, le ministre Magassouba prévient que « la voie prise est celle de Fria, c’est cela le problème. Toutes les revendications sont légitimes, mais l’Etat ne peut les résoudre que s’il a les moyens, et les moyens sont donnés justement par les compagnies minières, qu’on empêche de travailler ».

Le ministre dit avoir tenu un langage de vérité aux manifestants : «  Je leur ai dit ce qui est faisable »

Sur les quatre  revendications prioritaires (électricité- eau,  emplois, la construction d’une route contournant Boké, la hausse des contributions  des compagnies minières pour le développement local), les manifestants exigent la résolution immédiate et définitive du  manque  d’eau et d’électricité avant la reprise des activités des sociétés minières. Or, régler cette question pourrait prendre du temps, selon le ministre.

Sur la « contournante », le ministre a annoncé que les études vont commencer dans un mois et qu’une partie du  financement est mobilisé.

Sur les questions d’emplois, des actions ont été prises depuis l’année dernière par rapport au contenu local. Par exemple, la société GAC a ouvert des bureaux d’emplois où les gens peuvent déposer leur CV à Kamsar et ils devraient ouvrir un autre à Sangaredi le jeudi passé. De même, un site a été identifié à Boké où ils vont travailler, précise Magassouba.

Le ministre a enfin annoncé sur le dernier point des revendications que le département a déjà négocié avec certaines sociétés minières pour augmenter le niveau de leur contribution dans le développement local. «  Y’en a dont les contributions seront opérationnelles dans les tout prochains mois », informe le ministre.

« Dans trois mois, les montants seront connus, mais avant le principe d’augmentation des contributions est acquis. Et une partie de ces contributions sera utilisée pour créer des activités génératrices de revenu et de résorber une partie du chômage, car les sociétés minières ne peuvent pas prendre tout le monde.

Et au ministre de rappeler que pour « Fria, beaucoup de gens pensaient qu’il  était impossible que l’usine s’arrêtât. Mais en persistant, on a vu ce qui s’est passé. On veut le fruit d’un arbre, si on détruit l’arbre, on n’a pas de fruit »

  • DAG

    Mr le ministre, sachez ke les nouvelles societes presentes a boke on trouvees la cbg sur place avec plus de 50 annees de fonctionnement…on parle tjr d’eau et d’electricite? Vraiment.
    Cette exploitationse fait deja depuis combien de temps ? Soyons raisonnable les accords se font bien avant le debut des activites (renseignez vs a soguiri si g mtrompe )
    Faites ske vs avez a faire et developpez ce pays svp