Retard dans l’indemnisation des commerçants pillés: un collectif des victimes accuse Damaro et menace de manifester le 3 août

10 juillet 2017 23:23:21
0

Le collectif des commerçants victimes des pillages de 2013 menace d’investir les rues de Conakry le 3 août prochain. Cette manif vise à réclamer leur indemnisation que l’Etat tarde à concrétiser. C’est au cours d’un point de presse, tenu à la Maison de la presse, sise à Coléah que ce collectif a fait l’annonce de cette manifestation, a-t-on appris sur place.

Des engagements ont été pris et des accords signés dans le sens d’une indemnisation des victimes. Mais jusque-là aucun acte n’a été posé. Conséquence, les commerçants sortent de leurs gonds  et menacent de manifester. Pour eux, le gouvernement ne comprend que le langage de la rue.

«D’ici le 20 juillet, si les victimes ne sont pas indemnisées, le 3 août 2017 nous allons sortir pour manifester. Et si nous sortons, nous allons rester dans la rue jusqu’à la satisfaction de nos revendications », prévient Emile Togba,  le porte parole du collectif des commerçants victimes.

Ces commerçants et opérateurs économiques accusent certaines personnalités tapis dans l’ombre au sein de l’État d’être ceux qui œuvrent pour retarder ce processus d’indemnisation. C’est le cas par exemple du député Amadou Damaro Camara que le porte-parole a nommément cité.

«On entend le député Damaro qui dit jusqu’ici que le gouvernement n’a pas reçu encore la liste des victimes. Ce qui n’est pas vrai… Comment il peut jusqu’ici nier qu’il ne connait pas les victimes des pillages de 2013? Si les dossiers retardent, c’est parce c’est lui qui est à la base de tout et cela ce n’est un secret pour personne», a-t-il accusé.

Ces victimes qualifient l’attitude de l’État guinéen de ‘’honte nationale’’ et  se demandent pourquoi le gouvernement continue de  trainer les pieds depuis maintenant 4 ans.

Ainsi les commerçants victimes des pillages menacent de paralyser, si cette indemnisation n’est pas effective d’ici au plus tard le 20 juillet,  le commerce en  fermant boutiques et magasins sur l’ensemble du territoire national pour une durée indéterminée à partir du 3 août prochain.