Report de la plénière de ce jeudi : Les raisons, selon Deen Touré de l’UFR

01 décembre 2017 2:02:11
0

Plus d’un mois après l’ouverture de la session budgétaire consacrée à l’examen et l’adoption de la loi de finances 2018, on assiste à de multiples reports de la plénière consacrée à l’examen, dans un premier temps, du volet recette de cette loi. Dans cet extrait d’une interview accordée à Guinéenews©, le député Ibrahima Deen Touré, président du groupe parlementaire alliance républicaine revient sur les raisons de ces reports qui suscitent des interrogations au niveau même du parlement.

« Il faut dire qu’on s’est retrouvé et le budget a été présenté par les ministres en charge du secteur économique, c’est-à-dire le ministre de l’Economie et des Finances, le ministre du Plan et de la coopération et aussi le Gouverneur de la Banque centrale qui nous a présenté la politique monétaire. Nous avons établi un chronogramme. Et dans ce chronogramme, comme habituellement, on travaille volet recette, volet dépenses et puis après, les travaux finaux. Il faut reconnaître qu’il y a eu un peu de dérangement dans les chronogrammes à cause, d’une part, des activités des ministres en charge de collaborer avec nous sur l’examen budgétaire, mais aussi les voyages d’Etat qui ont eu lieu pendant que nous faisions ce travail. Par exemple le forum de Paris qui a mobilisé beaucoup de ministres. Ce qui fait que l’étude des recettes a été entrecoupée. Au jour où je vous parle, nous n’avons pas encore voté le volet recette, mais le travail à l’interne est terminé. Et les commissions sont en train de travailler aujourd’hui sur le volet dépenses, qui aussi, n’est pas loin du rapport de l’inter commission. Donc on peut quand même noter que cette année n’est pas meilleure par rapport à l’année passée, en termes de régie de travail et de l’intensité des activités de l’étude.  Nous attendons les jours à venir pour donner encore plus d’avis sur cet examen budgétaire », telles sont les raisons données par le président du groupe parlementaire Alliance républicaine.

A suivre l’intégralité de cette interview dans laquelle le député de l’Union des Forces Républicaines (UFR) commente largement les volets recette et dépenses de la loi de finances 2018, la situation dans la cité minière de Boké ainsi que les ambitions de sa formation politique quant aux élections locales du 4 février prochain.