Rénovation du Stade préfectoral de Kankan : le troublant retard des travaux

25 septembre 2017 11:11:18
0

Le vieux stade M’Ballou Mady, en rénovation depuis le 28 octobre 2016 pour un délai d’exécution de 6 mois, n’est toujours pas livré aux footballeurs et amateurs du cuir rond de Kankan. La deuxième phase des travaux n’est pas encore achevée.

La première phase consistait à réaliser une pelouse synthétique, à reconstruire l’ancienne tribune et à finir celle communément appelée ‘’Sahara’’, en chantier depuis des lustres.

Malgré l’assurance donnée par Ibrahima Sory Touré, Directeur Général de l’entreprise adjudicatrice des travaux (Petromane Engineering SARL), ce délai n’a pu être respecté. Le non-respect de ses engagements expliquerait l’hostilité inouïe de M. Touré à la presse.

Mais selon le Président de la Ligue Régionale de Football de Kankan, Ousmane Traoré dit Masta, des évènements comme la réception du chef de l’Etat au stade en chantier ; la non-conformité du gazon synthétique envoyé dans un 1er temps et la demande du président de couvrir la tribune Sahara, seraient à l’origine du retard accusé.

« La réception du président Alpha Condé au stade en chantier en février dernier ; la non-conformité du gazon synthétique envoyé et qui a été retourné ; le redéploiement des travailleurs de l’entreprise sur d’autres sites et la demande du chef de l’Etat à couvrir la tribune Sahara sont à la base du retard des travaux de rénovation du stade », a expliqué M. Traoré. « A ceux-ci, s’ajoutent les observations à corriger faites par le donateur après son passage sur le site », ajoute-t-il.

Après plus de 4 mois d’arrêt, les travaux viennent d’être relancés de nouveau. Et à en croire le Président de la Ligue Régionale de Football de Kankan, le stade devrait être livré avant le début du championnat de Ligue 1 Pro auquel  l’équipe locale, le Milo FC, participera cette saison.

Pour rappel, le chantier de rénovation du stade M’Ballou Mady de Kankan a été gracieusement financé par un opérateur économique mauritanien, du nom d’Aziz. Disposant d’une concession aurifère du côté de Mandiana, il aurait déboursé la bagatelle d’un milliard trois cent cinquante-six millions de francs guinéens (1.356.000.000 GNF) dans la première phase des travaux de rénovation.