Réhabilitation des routes de l’intérieur: la liste des entreprises adjudicataires publiée

21 octobre 2017 18:18:10
0

La ministre des Travaux Publics a procédé hier vendredi à la remise des contrats à 32 entreprises  retenues pour la réhabilitation et la construction d’environ 1000Km de routes préfectorales et communautaires dans les 7 régions administratives du pays. Un lot d’entreprises choisi parmi 243 soumissionnaires.

En remettant les contrats aux entreprises adjudicataires, la ministre Hadja Oumou Camara a insisté sur trois points essentiels. Il y a  le respect du délai contractuel de réalisation des travaux. Car, selon elle,  les entreprises qui ont à charge d’exécuter ces travaux, ont l’obligation de respecter les délais contractuels. La qualité des travaux constitue le second aspect sur lequel la ministre des TP a insisté. «A coté des services déconcentrés qui vont contrôler les travaux, nous allons déployer d’autres services pour suivre à la loupe les travaux qui vont être réalisés. Nous mêmes allons descendre sur le terrain pour constater de visu ce qui est en train d’être réalisé», a prévenu la ministre.

Selon elle, ce programme va aussi permettre à son département de dresser une liste des entreprises performantes. Désormais, poursuit Mme Camara, ‘’au lieu de perdre 5 mois ou 6 mois dans la passation des marchés, nous allons appeler directement ces entreprises performantes pour leur passer le marché. Donc, c’est une concurrence déloyale », annonce-t-elle.

Le troisième point souligné par la ministre, est celui des cautions. D’après elle, pour qu’une entreprise ait accès à une avance de démarrage donnée par le gouvernement guinéen, il faut que l’entreprise ait la capacité de fournir une caution bancaire. C’est cette caution, précise la ministre, qui garantit le montant qu’on va donner à l’entreprise. Car, dit-elle, il n’est pas exclu qu’une entreprise bénéficie d’une avance de démarrage sans pouvoir exécuter les travaux.

Toute entreprise, prévient Hadja Oumou Camara, qui ne peut pas avoir ce document par manque de crédibilité au niveau des banques est autorisée a démarré les travaux sur ses propres fonds et sortir les décomptes rapidement afin qu’on puisse les payer.

Abondant dans le sens, le Directeur national des routes préfectorales et communautaires a déclaré qu’il reste encore un autre dossier de 14 lots qui vont être lancés. «Pour toujours faciliter le transport, le déplacement pour les marchés hebdomadaires, l’évacuation des patients et des produits agricoles. Il faut également désenclaver afin de pouvoir accéder dans certaines zones pour la construction des routes et des centres de santé », dira Mohamed Mandian Traoré qui précise que toutes les 33 préfectures sont concernées par les ouvrages à construire.

Parlant du délai d’exécution des travaux, il a indiqué que chaque entreprise a son propre délai d’exécution qui varie entre 4 à 8 mois.

Comme l’on pouvait s’y attendre, les entreprises adjudicataires des contrats ont promis d’exécuter qualitativement  les projets dans le délai imparti.