Rapport audit FEGUIFOOT: Salifou Super V, Blasco Barry et Morton Soumah épinglés

12 octobre 2017 20:20:43
0

Attendu depuis plusieurs jours, le Président de la Fédération Guinéenne de Football est finalement sorti de son mutisme sur la question concernant l’audit qui fait débat à Conakry et dans tous les milieux du football guinéen. Depuis quelques semaines, il y avait des doutes sur les personnes impliquées et les montants mis en cause dans le rapport d’audit qui a été transmis à la FIFA. En exclusivité pour Guinéenews© et Football Factory, Antonio Souaré donne des précisions importantes pour dissiper toute suspicion. En ce qui concerne les décisions à prendre, le Président de la Fédération Guinéenne de Football annonce qu’elles sont prêtes et qu’elles vont être rendues public dans les heures qui suivent.

Guineenews: Au menu de la réunion de la Fédération Guinéenne de Football d’aujourd’hui, vous avez abordé la question sur l’audit. Qu’en est-il?

Antonio Souaré: Nous avons reçu le rapport de l’audit et les directives de la FIFA qui ont été rendus public ce soir à la réunion des membres du bureau exécutif de la Fédération Guinéenne de Football. La FIFA a demandé dans sa lettre à ce que chaque membre du Comité Exécutif reçoive une copie de l’audit et une copie de la lettre de la FIFA. C’est vrai que c’est catastrophique. C’est vrai qu’on nous a demandé de prendre des décisions. Dans la lettre, la FIFA nous demande aussi de faire un audit sur les fonds qui ont été alloués à l’hôtel de Nongo. Enfin, la FIFA nous demande de prendre des décisions conservatoires qui vont de la suspension jusqu’à la radiation.

Guinéenews: Dans ce rapport d’audit quelles sont les personnes qui sont impliquées?

Antonio Souaré: le rapport d’audit implique trois personnes. Il implique le Président sortant, Salifou Camara, le Secrétaire Général, Blasco Barry qui est signataire et cosignataire de tout et aussi le comptable qui d’ailleurs a commis un crime presque en mettant les chèques à son propre nom: les 834.000 euros et d’autres chèques. Mais aujourd’hui, il y a des millions d’euros qui flottent. Voilà, c’est ça la vérité. Il faut comprendre que cet audit n’est pas fait contre une personne. Ce n’est ni contre Salifou Camara que je considère toujours comme un frère ou contre Antonio Souaré. C’est un travail qu’on a demandé de faire et qui a été fait. On a fait que rendre compte de ce qu’on a trouvé. Mais c’est parti de quoi? Nous sommes venus aux affaires le 28 février de cette année. Voilà ce que les autorités du football nous ont dit: «attention votre pays sort d’une crise qui avait aboutie à l’installation d’un Comité de Normalisation. Et ce Comité de Normalisation avec la Confédération Africaine de Football et la FIFA sont parvenus à restructurer votre football. Vous nous faites l’audit sur la période de gestion entre 2013 et 2015 pour faire l’état des lieux.» L’audit a été payé par la Fédération Guinéenne de Football. Les résultats de l’audit ont été envoyés par les auditeurs directement à la FIFA. La FIFA a pris connaissance du contenu. D’ailleurs, elle continue à nous envoyer les remarques et les décisions. Elle nous a dit, pour la transparence et l’éthique, voilà les décisions à prendre.

Guinéenews: Quelles sont les décisions que vous avez prises ou que vous devez prendre?

Antonio Souaré: Dans le rapport d’audit, c’est écrit noir sur blanc, il est dit que tel montant est sorti sur l’accord de votre prédécesseur, l’ancien Président, le financier et le Secrétaire Général qui est toujours en poste. Ce n’est pas Antonio Souaré qui suspend ou qui radie. C’est La FIFA qui nous demande de prendre nos responsabilités.

Guineenews: la FIFA vous demande de prendre vos responsabilités. Concrètement, qu’est ce que vous avez fait?

Antonio Souaré: Il y a la procédure qui est judiciaire. Comme je vous l’ai dit la décision va partir de la suspension, c’est à dire une décision conservatoire jusqu’à la radiation. C’est clair. Les montants qui sont sortis même s’ils reviennent, c’est un délit.

Propos recueillis par Tanou Diallo & Sega Diallo