Quinzaine artistique: plus de 200 artistes en compétition à Kindia

15 novembre 2017 17:17:51
0

Plus de 200 artistes en provenance des préfectures de Coyah, Forécariah, Telémélé, Dubréka seront à Kindia pour participer à la compétition de la quinzaine artistique régionale qui se tiendra du 15 au 19 novembre 2017.

Cette manifestation culturelle initiée par le ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine Historique, regroupera l’ensemble des troupes artistiques des préfectures des huit régions administratives du pays. Elle permettra, selon les organisateurs, de détecter les meilleurs artistes pour une phase finale prévue à Conakry début décembre. Durant quatre jours donc la ville de Kindia va vibrer au rythme des troupes artistiques. Participeront à la quinzaine, les disciplines telles que la poésie, le folklore, le chœur, le théâtre, les percussions, les musiques traditionnelles, l’ensemble instrumental, l’orchestre, la musique moderne et le ballet.

Concernant les dispositions prises pour la réussite de l’évènement, l’inspecteur régional de la culture, M. Souleymane Conté rassure : «  Toutes les dispositions urgentes sont prises pour la bonne marche de cette activité artistique, il est vrai que la maison des jeunes ne présente pas aujourd’hui un bon visage, mais on n’a pas le choix. C’est le seul lieu qui pourra abriter ces genres d’évènements. La culture est la vitrine d’une nation, elle doit donc être revalorisée, réhabilitée, parce que ça fait plus d’une trentaine années que notre pays n’avait connu ces genres d’évènements ».

Pour les nostalgiques, cette quinzaine est la bienvenue. Elle permet, selon eux, de valoriser la culture. « Vu l’état de dégradation de la culture guinéenne, il est important qu’on recommence la quinzaine artistique et le festival national comme de par le passé afin de restaurer la culture guinéenne. » Soutiendra Cdt Amadou Kouyaté.

Quant à Oumar Kallo un autre nostalgique, la culture guinéenne a perdu sa valeur «  Aujourd’hui la culture guinéenne est très influencé donc si rien n’est fait pour la restauré, 10 ans après elle va disparaitre. Il faut que nos hommes de culture se lève en créant des initiatives dans ce sens chose qui pourra sauver notre culture. Le premier régime a beaucoup fait mais c’est à partir de 1984 que tout a été bafoué et malheureux pour la guinée qui était considéré comme la plaque tournante de la culture africaine est abandonnée en elle-même ».

Il faut souligner que chaque préfecture participante présentera une seule troupe artistique avec les différentes disciplines. Celles qui seront retenues iront participer au grand festival national qui se tiendra à Conakry le mois prochain.