Publireportage: CANAL+ déploie ses actions pour lutter contre la piraterie en Guinée

18 octobre 2017 16:16:43
0

Acteur de l’écosystème audiovisuel sur le continent africain, CANAL+ souhaite mener des opérations de démantèlement de réseaux pirates aux côtés des forces de l’ordre guinéennes. L’annonce à été faite par les responsables de ce groupe à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi 18 octobre à Conakry.

 

Pendant près d’une heure, Oscar Lanfranchi,  représentant de CANAL + en Guinée et Grâce Loubassou, en charge des relations institutionnelles Afrique CANAL+ international, ont tour à tour fait le point de la situation de piratage et présenté des voies et moyens envisagés pour lutter contre le fléau.

 

En effet, présent en Guinée depuis plus de 20 ans, CANAL + contribué avec succès au développement commercial et à la distribution de ses bouquets sur l’ensemble du territoire. Les retombées positives de ces actions dans le secteur audiovisuel participent à l’essor économique et au rayonnement culturel du pays (série Conakry produit et diffusée par CANAL +). Une activité pourtant compromise par le fléau du piratage observé dans les grandes villes de la Guinée notamment Conakry.

Selon les responsables du groupe, au-delà des troubles générés sur l’activité de CANAL+ en Guinée, la menace de piratage affaiblit et paralyse considérablement l’ensemble du secteur audiovisuel africain : les opérations par câble générant un chiffre d’affaires informel très conséquent, plus de 56 milliards de Francs guinéens par an, qui ne génère par contre aucune recette fiscale et qui n’est à aucun moment réinjecté dans l’exécution l’économie audiovisuelle locale. Il sert uniquement à enrichir des individus en infraction avec la loi.

De plus, relèvent les responsables de CANAL+, l’absence de cryptage et de code parental chez les opérateurs pirates laisse à la vue de tous des contenus choquants pour le jeune public et une diffusion non contrôlée par le régulateur guinéen. Autres choses relevées, les branchements anarchiques des opérateurs de distribution constituent un véritable danger pour les populations et endommagent sérieusement les infrastructures existantes. De même, le système de ‘’cablodistributeurs’’ qui se pratique en Guinée , comme c’est le cas dans certains pays africains, communément appelé ‘’réseaux araignées’’ ou ‘’cablos’’, dit-on, enrichissit les fraudeurs au détriment des réalisateurs et professionnels du cinéma local. D’une manière générale, ces pratiques affectent l’image de la Guinée en matière de protection de la propriété intellectuelle et nuisent considérablement à l’investissement au quotidien.

Face à cette menace sur la protection du secteur des médias et de l’écosystème audiovisuel local, CANAL + se résout à agir en collaboration avec les forces de l’ordre guinéennes comme ce fut le cas au Sénégal, au Cameroun et en Côte d’Ivoire  pour lancer des opérations de démantèlement à Conakry.

Pour y parvenir, Grâce Loubassou annonce des voies à utiliser. Il s’agira de : la voie légale qui consiste à la mise en demeure devant les tribunaux des pirates ; la voie technologique qui consiste à l’identification unique de chaque abonnement tv ; la voie physique qui porte sur des opérations de démantèlement de bases pirates à détruire avec les forces de l’ordre; la voie institutionnelle qui consistera à s’approcher des acteurs, des producteurs de séries, les commerciaux avec une implication des médias à travers la sensibilisation ainsi que le bouche à oreille dans les quartiers auprès de la population.  Accompagné par les autorités locales, les responsables de CANAL + se disent convaincus que cette prise d’action peut assainir le paysage audiovisuel guinéen.

Faut il le rappeler, CANAL + est présent sur le continent africain depuis 20 ans et couvre à ce jour plus de 30 pays à travers 12 filiales et plus de 30 partenaires et distributeurs,  avec son offre Les BOUQUETS CANAL +( plus de 220 chaînes, radios et services), le groupe est le premier opérateur de télévision payante par satellite en Afrique francophone et compte près de 3 millions d’abonnés .

 CANAL + édité 12 chaînes premium pour le continent  ( les chaînes CANAL + de divertissement déclinés par région,  4 chaînes CANAL + SPORT, ainsi que les chaînes cinéma,  séries et famille).

Le groupe produit également des programmes dédiés à ses abonnés africains  ( + D’AFRIQUE REUSSITE, TALENTS D’AFRIQUE…) et à lancé A+, une chaîne 100% africaines, en 2015 et A + SPORT, la nouvelle chaîne de sport en Afrique, en juillet 2017.

En Guinée où CANAL + est présent depuis plus de 20 ans, il a créé à ce jour plus de 250 emplois directs et indirects à l’aide de ses deux partenaires commerciaux ATELCOM et WEEGO. Avec l’ambition de faire rayonner le continent africain à l’international,  CANAL + distribue les chaînes nationales africaines, dont la RTG, en France, en Belgique et au Canada tout en assurant un appui technique permanent localement.