Problématique de la sécurité routière : des états généraux lancés avec un tableau effroyable

06 novembre 2017 18:18:43
0

L’état poussé de la dégradation des routes, le mauvais état des véhicules, l’indiscipline des chauffeurs, le manque de panneaux de signalisation sont des facteurs parmi tant d’autres qui sont à l’origine des  accidents de la circulation en Guinée. (photo d’archives)

 

 

Selon le Secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile Nawa Damey, de 2010 à 2016, la direction nationale de la sécurité routière a enregistré au niveau national 21 159 accidents de la circulation qui ont entrainé 1693 décès, 5666 blessés graves, 5638 blessés légers. (Crédit-Photos: Présidence de la République)

Pour ce qui est des engins, 6662 véhicules ont été fortement endommagés, 6145 véhicules le légèrement et 7893 motos sont concernés.

C’est pour y remédier, le ministère de la Sécurité a lancé ce lundi 6 novembre, sous la présidence du Chef de l’Etat, Alpha Condé, les états généraux de la circulation routière. (photo d’archives)

 

 

Le ministre de la Sécurité Abdoul Kabèlè Camara a, après avoir dépeint les causes des accidents,  souligné que l’identification de toutes les entraves à la circulation routière sur l’ensemble du territoire nationale par les services compétents de son département, a servi à l’élaboration d’un projet de stratégie nationale de la sécurité routière.(Photo d’archives)

 

 

Selon Me Kabèlè, au cours des travaux, les experts de tous les départements ministériels impliqués vont débattre des problématiques mentionnées dans ledit projet dont, entre autres: la mobilité urbaine dans la capitale, la mobilité interurbain, les travaux routiers, la sécurité et la circulation routière, la définition des rôles des différents organes de l’Etat pour le respect des règles de la circulation sur l’ensemble du réseau routier national, l’intensification de la sensibilisation des usagers sur le code de la route, le renforcement des capacités opérationnelles des services de sécurité et de santé dans le cadre de la prévention et la gestion des accidents de la circulation routière, les visites et contrôle technique des véhicules .

En donnant le coup d’envoi de ces assises, le président Alpha Condé a affirmé qu’un des grands défis dont la Guinée est appelée à relever, est celle de la sécurité routière. Mais les résultats enregistrés dans la mise en œuvre du plan d’urgence en cours, démontre à suffisance, affirme le chef de l’Etat, que la problématique de la sécurité routière n’est pas une fatalité. (Crédit-Photos: Présidence de la République)

«Vous devez poser sans complaisance les diagnostics des maux qui minent la circulation sur la routes de la Guinée et définir de façon permanente les problématiques de la sécurité routière en vue d’envisager des solutions à court et long terme », a lancé Alpha Condé à l’endroit des participants.

 

Il leur a également demandé de faire respecter les normes de la CEDEAO concernant les tonnages des camions, le nombre de litres par camion citernes, les surcharges des véhicules. Tout véhicule qui dépasse ces normes, doit être interdit de  circulation, a-t-il instruit.

 

A souligner que les états généraux se dérouleront en deux phases concomitantes : du 06 au 10 novembre au plan du peuple avec deux cents participants étatiques et non-étatiques et du 07 au 9 novembre, un symposium est organisé dans un hôtel de la place auquel participeront les responsables des départements ministériels concernés, les représentants des institutions républicaines, les gouverneurs de régions ainsi que les partenaires techniques et financiers. (Photo d’archives)