dimanche, 26 mars 2017, 17:04 GMT

Gianni Infantino est parvenu à faire payer à Issa Hayatou le coup fumant lors de l’élection du président de la FIFA.  En effet, le président de la CAF avait appelé les fédérations africaines à voter pour le prince Salman de Jordanie contre l’actuel président de la FIFA. Si on ne sait pas qui et combien des 54 fédérations n’avaient pas suivi la consigne de Issa Hayatou de ne pas voter pour Infantino, on sait par contre que 34 des 54 fédérations africaines ont voté contre lui… Conclusion, Issa Hayatou ne faisait plus l’unanimité.

 

 

Pourtant, il croyait avoir tout verrouillé du mode d’élection pour lui permettre de briguer  un autre mandat, que nenni, il vient de recevoir un coup de poignard dans le dos en se rendant compte qu’il n’a pas qu’un ou quelques-uns qui ont rué dans les brancards, mais plus d’une trentaine. Le seul couac est que la politicaillerie au Nigéria avait fait comprendre une sorte de cacophonie et la dichotomie entre les politicards et la Fédération pour faire diversion ou pour amuser la galerie? Quoi qu’il en soit, ça n’a eu aucune incidence sur le détrônement du roi Issa.

Le désaveu de Hayatou est on ne peut plus cinglant. En toutes les ironies, c’est un presqu’inconnu qui l’a battu. Le président de la fédération malgache de football n’est pas un foudre de guerre connu, loin s’en faut, mais un aventurier quelconque dans le domaine du football.

Quand Ahmad Ahmad a fait connaître sa candidature certains croyaient que c’était pour brocarder cette élection puisque aucun baron d’une fédération notoire n’avait pointe du nez. Maintenant qu’il est parvenu à terrasser Issa Hayatou, c’est que la main noire est connue : Gianni Infantino ne sera plus considéré comme un gamin, mais un homme plus dangereux que tout. Pourvu qu’il n’aille pas dans des réformes qui tueront le sport roi. 

Maintenant qu’il a eu la hure de Issa Hayatou, une seule petite question se pose en aparté, la FEGUIFOOT a voté pour et contre qui dans cette affaire ?  

Quant au nouveau venu, on a entendu son programme sain et transparent. Il avait même promis de ne pas briguer un second mandat. On savait que sa seule ambition est d’avoir la tête de Hayatou. A présent qu’il est au trône, on s’attend qu’il redise ce qu’il avait dit mais, si les fédérations dans leur entièreté sont unanimes à le reconduire… ?

Moise Sidibé