« Plusieurs ministres et hauts cadres attendus à Paris les 16 et 17 novembre » (Damantang)

11 novembre 2017 17:17:00
1

Les 16 et 17 novembre, plusieurs ministres et hauts cadres guinéens se rendront à Paris pour exposer aux partenaires du pays le Plan national du développement économique et social de la Guinée (PNDES). C’est le ministre porte-parole du Gouvernement, Damantang Albert Camara qui a donné ce samedi 11 novembre cette information. C’était au siège du RPG à Gbessia à la faveur du meeting traditionnel du parti.

Selon le ministre Damantang Camara, cette rencontre consiste pour le Gouvernement de mobiliser ses partenaires techniques et financiers au tour de son   plan national du développement économique et social de 2016 à 2020.

C’est un plan qui touche tous les Guinéens. C’est pourquoi, a fait savoir Damantang Camara, il a besoin de financement  pour mettre de l’argent dans les projets qui sont à l’intérieur du pays.

«La Guinée a des ressources et de l’argent, mais cet argent ne peut pas couvrir tout le financement parce qu’il y a énormément de plans dans ce projet. Voilà l’objectif de la réunion qui aura lieu à Paris», a-t-il déclaré.

A en croire le ministre Damantang Camara, tous les partenaires de la Guinée seront représentés à ce rendez-vous. Il s’agit de  l’Union Européenne (UE), la Banque Mondiale (BM), le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Africaine de Développement (BAD), le Fonds Arabe… «Nous allons leurs exposer tous les projets que nous avons. D’ailleurs, nous avons des avantages depuis que nous avons  signé avec le FMI et la BM. Depuis,  tous nos partenaires publics et privés ont la garantie que notre pays est crédible et quand ils travaillent avec nous, ils auront des bons résultats», a-t-il expliqué.

Lire Vidéo:

 

  • CONDÉ ABOU

    Le Ministre Albert Damantang Camara fait très bien d’apporter une si bonne nouvelle sur cette tribune du RPG, relative au Groupe Consultatif International de Paris, dédié au bouclage du schéma de financement du Plan National de développement 2016 – 2020 ! C’est une rencontre internationale historique pour la Guinée.

    Ceci dit, les enjeux sont colossaux pour le pays, car pour arriver à boucler le schéma de financement du Plan National 2016-2020, il faudrait trouver la bagatelle de 41.758,62 Milliards de Francs Guinéens, (environ 4,6 Milliards de Dollars US) du côté des bailleurs bi et multilatéraux.

    Mais pas seulement, puisque les 38,2% revenant au Secteur privé, sont également à rechercher. Cet autre montant représente 49.987,64 Milliards de GNF.

    Conclusion: En dehors de la part revenant à l’Etat, et qui repésente environ 30%, le Secteur privé et les partenaires bi et multilatéraux devront trouver au total 91.746, 26 milliards de GNF soit 70% des besoins globaux, ou quasiment l’équivalent de 10,22 Milliards de Dollars US.

    La bagarre sera très dure au regard de la conjoncture économique actuelle et des trop nombreux contentieux judiciaires de la Guinée avec beaucoup d’Opérateurs économiques nationaux et étrangers.

    C’est clairement un Sommet crucial pour la Nation, et il faudrait que tout le pays en comprenne les tenants et aboutissants afin d’implorer Dieu Tout Puissant dans les Églises et dans les Mosquées, pour que le Gouvernement puisse lever avec succès, tous les engagements nécessaires auprès de la Communauté financière internationale ! L’Économie nationale en a tellement besoin.

    Ce Groupe consultatif de Paris, rassemblera plus de 300 participants en provenance de pays amis, des agences de coopération, des institutions financières internationales et du secteur privé. Il doit permettre au Gouvernement de nouer un partenariat stratégique autour de son Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 mais aussi de lever des fonds pour financer plus de 50 projets structurants de son Programme National d’Investissement (PNI).

    De quoi s’agit-il concrètement et quel est le gros problème à résoudre pour boucler le schéma de financement de ce Plan 2016-2020 ?

    Le coût global du PNDES 2016-2020 est estimé à 130.857,7 milliards de GNF, soit l’équivalent de 14,5 milliards de Dollars US dont 49,3% pour le pilier 2 relatif à la transformation économique, 38,2% pour le pilier 3 relatif au développement du capital humain, 7,3% pour le pilier 1 relatif à la bonne gouvernance et enfin 5,2% pour le pilier 4 relatif à la gestion du capital naturel.

    Ce coût sera financé à 30,0% par le Budget national, 38,2% par le secteur privé à travers les projets d’investissements négociés ou en cours de négociation dans le cadre du Partenariat-Public-Privé.
    Tous mes voeux de plein succès au Groupe Consultatif International de Paris.

    Chaleureuses félicitations à l’intelligence remarquable et au formidable travail de l’architecte du Plan National 2016-2020, Madame Hadja Mama Kany Diallo, la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale.

    Grand merci au PNUD pour son expertise, et la Nation est redevable au Président de la République pour avoir réussi à mettre cet ambitieux Plan sur les rails. Bravo.