Perturbation des cours à Kaloum: deux responsables d’école accusent des « intrus »

04 décembre 2017 17:17:24
0

Après trois semaines de zizanie dans le système éducatif,  les cours ont été à nouveau fortement perturbés ce lundi 4 décembre dans plusieurs écoles privées et publiques de  la capitale, a-t-on constaté sur place.

 

 

Au centre-ville  à Kaloum, faute d’enseignants, des élèves sont aussitôt sortis dans les rues. C’est le cas du collège Sultan Mariama Traoré de Boulbinet et le Lycée 2 Octobre.

Interrogée, Mme Soropogui Thérèse  Togba, la Responsable du collège de Boulbinet a affirmé que tout allait bien dans son établissement jusqu’à 10 heures. L’heure à laquelle un groupe d’élèves venus d’ailleurs a, à sa grande surprise, obligé les élèves de son établissement à stopper les cours.

«Ce matin, les élèves étaient venus en grand nombre, on a procédé à la montée des couleurs. Parmi les professeurs programmés, il n’y avait qu’un seul absent. C’est vers les 10 heures, pendant qu’on procédait au changement de professeurs, on a été surpris d’une éruption d’élèves venus d’ailleurs. Ils criaient  et ils ont même arraché notre portail. Franchement nous étions embêtés  et on ne savait plus où mettre la tête. Nos enfants malgré qu’ils avaient peur, n’ont pas voulu sortir mais malheureusement, ils ont fini par céder», a-t-elle expliqué.

Même réalité au Lycée 2 Octobre, malgré la forte présence des enseignants, les cours ont été totalement perturbés. Le proviseur Mohamadou Diallo explique : «Ce matin à 8 heures, les cours ont bien démarré  chez nous. Les élèves ont massivement répondu à l’appel. Sur 20 professeurs programmés, 18 étaient présents. Parmi ces deux absents,  il y a un cas de maladie. C’est à partir de 10 heures 30 minutes qu’un groupe composé de collégiens est venu jeter des cailloux dans l’enceinte du Lycée. Cela a créé la panique totale entre les élèves et vous savez quand il y a des jets de pierres dans une école, on ne peut plus gérer les élèves. C’est pourquoi, on a décidé de libérer les élèves».     

 

Lire vidé: