Parlement: ces surprenantes réactions de Damaro sur le remariage de Cellou, la polygamie, le retrait du projet code civil

31 mai 2017 23:23:17
0

« Je dis bonne arrivée à Cellou Dalein dans le club des polygames»

La polygamie étant interdite par le code civil guinéen, le remariage du chef de file de l’opposition, en sa qualité de député, a alimenté l’actualité ces derniers jours. Interrogé sur la question par nos confrères de radio Espace mercredi 31 mai, le député Amadou Damaro Camara, lui-même polygame, s’est exprimé sur le sujet sans détour.

«Moi, je suis polygame. Si Cellou m’avait invité, j’aurai pu être là-bas. Je lui souhaite bonne arrivée dans le club», a répondu le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel.

Sur la question de la violation de la loi, sa réponse est également sans ambages : « je ne viole pas la loi. Cette loi a à peu près 50 ans. Elle existe depuis 1968. Et quand une loi se heurte à l’applicabilité, il y a trois possibilités: on l’amende, on l’abroge ou on fait de la jurisprudence. En 50 ans, cette loi a interdit la polygamie, mais la polygamie, depuis 50 ans existe. Ça veut dire que cette loi est désuète. C’est le premier aspect. Le deuxième aspect, cette loi n’interdit pas les autres formes de mariage en Guinée, le mariage religieux, le mariage coutumier et civil. La loi ne s’intéresse qu’au mariage civil. Elle n’interdit pas que les religieux musulmans puissent faire leur mariage et que les chrétiens le fassent autant. Si ne on l’a pas amendé depuis 50 ans, ça été une erreur des gouvernants successifs, mais elle ne s’est pas appliquée parce que s’opposant à une réalité sociale. Et d’ailleurs, on ne se marie pas qu’à la mairie en Guinée. Quand mon père et ma mère se mariaient, ils n’ont pas été dans l’état civil. Pour autant, je suis le fils légitime, ça n’enlève rien à ma légitimité ».

Revenant au cas Cellou, le député Damaro estime que c’est un sujet totalement privé qui n’a absolument aucune incidence sur la gestion de l’Etat. « Donc franchement, je n’ai pas d’opinion là-dessus. Je souhaite à Cellou bienvenu dans le club des polygames », a-t-il déclaré.
Poursuivant dans la même lancée, le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle se dit favorable à la légalisation de la polygamie qu’il trouve comme la meilleure voie à suivre. «Moi, je suis déjà là-dans. Donc ça c’est la meilleure voie », a-t-il souligné.

Damaro est aussi revenu sur le retrait du projet du code civil qui était soumis à l’approbation des parlementaires pendant la session en cours. « Je crois qu’il y a un phénomène auquel, il faut qu’on s’habitue en Guinée, la culture parlementaire. Il n’est pas dit que chaque proposition de loi amendée à l’Assemblée nationale doit être examinée et adoptée pendant la session qui a suivi ou même pendant l’année. Il y a des lois qui peuvent durer des années ou qui peuvent même enjamber deux législatures. Le code civil nous a été envoyé par le gouvernement, même encore à ce niveau, il y a débat. Il y a un groupe de magistrats qui est d’accord et un autre groupe de magistrats qui n’est pas d’accord. C’est un problème.  Et cette loi doit retourner au gouvernement  pour promulgation. Il n’y a pas entente déjà parmi les auteurs de la loi », a-t-il expliqué…