OMVS : Macky Sall chiffre ses chantiers à quatre, à Conakry

0

A peine désigné pour diriger les destinées de l’Organisation de la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Macky Sall, désormais président en exercice de l’OMVS a fixé ses objectifs à quatre durant son mandat.

D’entrée de jeu, le président Macky a salué les efforts «louables» des instances délibérantes de l’OMVS, du Haut-commissaire (Kabine Komara) et ses collaborateurs. Grâce à la synergie de ses efforts au quotidien, a témoigné Macky Sall, l’OMVS continue de remplir sa mission tout en méritant la confiance des partenaires.

Pour rappel, le nouveau président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS, Macky Sall a indiqué que le partage des ressources en eau continue de faire l’objet de tension et de conflit à travers le monde. C’est pourquoi, a-t-il dit, dans le cadre de son mandat au conseil de sécurité, le Sénégal a initié, l’année dernière, le premier débat du conseil de sécurité sur la problématique eau, paix et sécurité pour susciter une dynamique d’exploitation apaisée des ressources d’eau, transfrontalière par le dialogue et la coopération.

S’exprimant sur cette XVII ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, Macky Sall a signalé que le Haut-commissaire, Kabiné Komara a montré comment l’OMVS conduit depuis plusieurs décennies une expérience rare de collaboration et de partage solidaire des ressources en eau entre ses Etats membres pour le développement et la paix, mais aussi pour la fraternité et le bon voisinage (…).

En prenant le témoin dans les mains de celui qu’il appelle son frère, le président de la Guinée, Alpha Condé, Macky Sall s’est engagé à cœur d’aider à la consolidation…, et à l’amélioration des performances de notre organisation pour répondre au besoin de développement de nos pays.

Pour le président sénégalais, ces performances engagent les chefs d’Etat des pays membres, à faire encore plus et mieux en balisant la voie du futur pour d’autres étapes qualitatives.

Alors, dans sa feuille de route, devant guider nos pas vers ces horizons, Macky Sall a annoncé qu’il figure quatre priorités majeures.

Premier chantier 

« La modernisation de notre organisation, la réforme institutionnelle que nous attendons depuis quelques années doit être menées à termes dans les meilleures conditions possibles en ayant comme référentiel de base, une meilleure performance de ressources humaines de nature à améliorer l’efficacité de l’organisation. »

Deuxième chantier

« L’offre d’énergie hydroélectrique par la réalisation de nouvelles infrastructures afin de créer une dynamique durable de production et de distribution suffisante de l’électricité à des coûts abordables pour les ménages et compétitifs pour les entreprises. Nous devons avoir à l’esprit que l’hydroélectricité aussi va être concurrencée par des autres sources d’énergie. D’abord, le solaire qui arrive à grand pas, mais aussi bientôt le gaz. Ce qui veut dire que nous devons rester vigilants sur les coûts et sur nos performances. »

Troisième chantier

« C’est la poursuite d’une coopération solidaire et inclusive entre les Etats membres et en leur sein, entre les milieux urbains et le monde rural. Notre propre expérience au Sénégal ces dernières années dans le cadre du volet énergie du programme d’urgence du développement communautaire (PUDC) lancé en 2014, nous a permis de voir comment, une politique ciblée d’électrification rurale valorise en peu de temps, le potentiel de notre terroir et transforme qualitativement les conditions de vie des populations bénéficiaires. »

Quatrièmement et dernier chantier

« Aussi prioritaire, c’est la navigabilité du fleuve. Le transport au meilleur coût pour stimuler les échanges entre les pays membres de l’OMVS, est une des vocations naturelles du fleuve Sénégal (…)»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici