mardi, 17 janvier 2017, 08:50 GMT

Depuis la fin des congés de Noël, les cours tardent à reprendre correctement dans les écoles publiques de N’Zérékoré, a constaté votre quotidien en ligne Guinéenews.org à travers sa rédaction locale.

 

Les congés de fin d’année ont pris fin officiellement, le lundi 2 janvier dernier sur toute l’étendue du territoire national. Mais à N’Zérékoré, capitale de la région forestière, la reprise des cours n’est pas encore effective dans certaines écoles publiques. Et selon nos informations, cette situation est due au fait que des enseignants contractuels ayant échoué au concours d’accès à la fonction publique rechigne à reprendre le chemin des classes. Pourtant, ils sont les plus nombreux dans les écoles publiques.

Depuis mardi, les élèves viennent et se retournent sans suivre sans étudier. Au niveau des directions des écoles, on annonce que des négociations sont en cours pour pouvoir ramener ces contractuels à la raison. Au lycée Félix Roland Moumié par exemple, le plus grand lycée de la ville où il y a 15 enseignants contractuels, le proviseur nous a confié que la sensibilisation continue et que les choses pourraient rentrer dans l’ordre d’ici à la semaine prochaine.

«Comment voulez-vous que nous reprenons les cours alors que les gens ne nous accordent pas de l’importance. Les gens font semblant d’organiser un concours et ils recrutent leurs parents. Ce n’est pas seulement à N’Zérékoré où il y a problème, c’est partout en Guinée car les gens sont déçus », a indiqué à Guinéenews, un jeune contractuel communautaire.

A la question de savoir si les Enseignants contractuels de N’Zérékoré sortiront aussi dans la rue comme dans certaines villes du pays, notre interlocuteur précisent qu’un tel plan n’est pas encore prévu.

Du côté de la direction préfectorale de l’éducation, l’on ne souhaite pas se prononcer sur cette situation. Mais une source proche de la DPE nous a confié que les autorités de l’éducation sont entrain de trouver des solutions à ce sujet.

« Nous remercions ces contractuels qui n’ont pas agit comme certains de leur collègue dans d’autres villes. Dans les écoles, nous sommes entrain de les sensibiliser et nous pensons que tout ira bien. Déjà, les autorités sont entrain de voir comment changer le statut de ces contractuels. Autrement dit, les accorder le statut de contractuel d’Etat. Mais pour le moment, c’est en étude », a-t-il indiqué.

Mais en attendant, les cours continuent d’être paralysés dans les écoles publiques.

Facely Konaté

Correspondant à N'zérékoré, Guinée Forestière.

Facely Konaté