N’Zérékoré : 15 à 20 ans de prison requis contre les auteurs de l’attaque du domicile du préfet de Yomou

23 novembre 2017 10:10:55
0

Le Procureur, Mamadou Dian Bora Diallo a requis des peines de 15 à 20 ans  de prison et la relaxe de quatre accusés, mercredi 22 novembre, dans l’affaire de l’attaque des locaux de la gendarmerie de Yomou et la résidence du préfet.

En effet, le 06 mars 2017, le Commandant de la Gendarmerie de Yomou était saisi d’un cas d’assassinat perpétré à Koliyé, village relevant de la préfecture de Yomou, région de N’Zérékoré. La victime s’appelait Albert Délamou.

Trois jours plus tard et après des recherches, l’assassin nommé Michel Kpoghomou était arrêté le 09 Mars 2017 dans une localité voisine et mis à la disposition de la Gendarmerie de Yomou. La nouvelle de son arrestation s’était répandue dans toute la contrée.

Conséquence, des ressortissants du village où la victime avait été tuée s’étaient rendus à Yomou pour réclamer Michel Kpoghomou afin de régler ses comptes. Ainsi, les locaux  de la Gendarmerie de Yomou et la résidence du Préfet avaient été attaqués par ces personnes furieuses, faisant des blessés et des dégâts matériels importants.

Les forces de défense et de sécurité déployées dans la contrée pour limiter les dégâts se seraient aussi, de l’avis des témoins, livré à des exactions. C’est ainsi que le village de Koliyé fut assiégé pendant quelques jours. Des témoins affirment qu’elles ont pillé et emporté des biens de valeur appartenant aux habitants de ce village, même des animaux domestiques ainsi que divers biens matériels.

Des arrestations opérées par des militaires « en violation de la loi », de l’avis des avocats de la défense, et des gendarmes après les événements avaient permis de mettre main sur 26 suspects qui avaient été transportés à N’Zérékoré, Chef-lieu de la région administrative pour des enquêtes.

Selon Me Labila Michel Sonomou, avocat de la défende, trois (03) suspects sont décédés à la Maison centrale de N’Zérékoré faute de  soins.

Le procès ouvert le mercredi 15 novembre dernier devant le Tribunal criminel de N’Zérékoré, a vu défiler à la barre : les 23 accusés, les Parties civiles : Moustapha Flomo Condé, préfet de Yomou, le  Commandant Cécé Kolié, Commandant de la Gendarmerie de Yomou et Jérôme Guémou (qui avait transporté l’assassin à Yomou sur sa moto et attaqué en cours de route par des jeunes à son  retour au village).

Mercredi 22 novembre 2017, le président du Tribunal, Laye Kourouma a ordonné la clôture des débats et donné la parole au Ministère public pour ses réquisitions et aux trois avocats  de la défense, Me Labila Michel Sonomou, Me Cécé Victorien Théa et Me Claver Loua, pour leurs plaidoiries.

Le Procureur, Mamadou Dian Bora DIALLO a ainsi requis des peines de 15 à 20 ans  de prison et la relaxe de quatre accusés.

Les Avocats de la défense ont plaidé coupable pour deux  accusés et  demandé la relaxe pure et simple des 21 autres qui sont poursuivis pour «Pillage, destruction d’édifices, coups et blessures volontaires, menaces de mort, vol et complicité ».

L’affaire a été mise en délibéré pour la décision qui sera rendue ce jeudi 23 novembre 2017.

Faut-il le rappeler, l’assassin a été condamné le 08 novembre à la réclusion criminelle à perpétuité.