Nouvelles inondations à N’Zérékoré: une catastrophe humanitaire de grande ampleur est à craindre

09 septembre 2017 12:12:10
0

Les habitants du quartier commercial et plus précisément du secteur Yankadissa se sont encore réveillés vendredi 8 septembre, les pieds dans l’eau suite à la grande pluie qui s’est abattue sur la ville. Pas de pertes en vie humaine mais quelques dégâts matériels ont été constatés.

Yankadissa est l’un des secteurs du quartier commercial. Ses habitants comme ceux d’autres quartiers ont été victimes en début du mois de juillet dernier, d’inondations qui ont fait de nombreux dégâts matériels.

Des centaines d’habitants avaient alors été relogés dans l’enceinte d’une école en attendant de trouver une solution à leur problème. Mais depuis, un certain temps, l’école est vide, les sinistrés ayant décidé de retourner à leurs anciennes habitations à cause, disent-ils, d’un manque de soutien.

C’est donc après ce retour qu’une autre inondation s’est produite dans la nuit de jeudi à vendredi faisant encore quelques dégâts matériels. Mais malgré cette situation, les habitants semblent déterminer à ne pas quitter les lieux.

« Nous ne sommes pas responsables de ce qui arrive mais plutôt des victimes innocentes. J’ai toujours dit que le pont qu’ils ont construit ici lors du 55e anniversaire de l’indépendance nationale a été mal fait. Ils ont complètement bouché le passager de l’eau. Chaque jour, nous parlons mais les autorités  ne nous écoutent pas. Si le gouvernement ne prend pas ses dispositions, ça sera une catastrophe pour tout N’Zérékoré », prévient Kemo Mara, chef de quartier, lui-même, victime.

Abordant la question relative à leur retour sur ces lieux et un éventuel déguerpissement, le chef de quartier apparemment en colère répond : « je dis et répète que nous ne sommes pas responsables de cette situation. Depuis plus de 50 ans, nous habitons ici, mais il n’y a jamais eu de tels cas. En plus, nous n’avions pas habité ici au hasard, c’est le gouvernement qui nous a délivré les papiers et Dieu merci nous les détenons encore.»

Poursuivant, il dira que vouloir les déguerpir de ces lieux, serait injuste : « on nous dit de quitter ici, mais c’est de l’injustice et du n’importe quoi. A Conakry, les gens poussent l’eau pour construire et c’est devant le président de la République. Mais il ne dit rien. Et d’ailleurs, quand ceux-ci sont victimes d’inondation il (Président de la République NDLR) vient au secours et nous qui sommes là, nous n’avons bénéficié que de 70 millions de francs guinéens pour 240 ménages. Ça ne fait même pas le prix d’un sac de riz. Le président Alpha Condé doit nous faire face. Il ne doit pas être ce père de famille qui laisse ses enfants assoiffés et faire profiter son entourage. Nous avons vu ce qu’il a fait pour la Sierra-Léone et le Burkina Faso et nous, on ne nous considère pas. »

A N’Zérékoré, beaucoup d’observateurs craignent que le pire ne se produisent un jour. Et du côté de les autorités locales, l’on se dit incapable de trouver une solution à ce problème.

« On ne peut rien faire. Mettez-vous à la place de ces gens-là. Ils sont là-bas depuis plus de 40 ans et ce n’est pas un beau jour qu’on peut leur dire de quitter », a confié à Guinéenews, le président de la délégation spéciale, Pé Mamady Bamy. Et pendant ce temps, les citoyens continuent de réhabiliter leurs maisons en banco.