Migration clandestine : 77 migrants originaires de N’zérékoré ont regagné le bercail

23 novembre 2017 11:11:26
0

Soixante dix sept migrants originaires de la région de N’zérékoré ont regagné récemment le bercail dont 15 dans la journée du mardi 21 novembre 2017 en provenance du Mali.

L’information a été donnée par le coordinateur du sous-bureau de l’Organisation Internationale pour la Migration de N’zérékoré.Il l’a fait savoir mercredi au cours d’une rencontre d’informations et de sensibilisation des leaders communautaires, responsables religieux et hommes de médias.

« A ce jour, nous avons reçu 77 migrants originaires de la Guinée Forestière dont 15 sont arrivés dans la journée du mardi en provenance du Mali. Cela exclu ceux qui sont actuellement à Conakry. Et ce chiffre est appelé à augmenter parce que chaque semaine nous recevons des vagues de migrants qui viennent par la route à partir du Niger, sans compter le nombre qui arrive à Conakry à travers les vols charters organisés par l’OIM ».

Poursuivant, il dira que l’OIM avec l’appui de l’Union Européenne, a mis en œuvre un projet de renforcement de la gouvernance des migrations et de support à la réintégration des migrants en Guinée. Autrement dit, fournir une assistance aux autorités guinéennes et aux migrants retournées.

« Le programme a identifié un certain nombre d’axes sur lesquels nous allons intervenir notamment l’assistance psychosociale, l’assistance sanitaire pour des cas vulnérables mais aussi l’assistance à la réinsertion socioéconomique de ces migrants retournés et aussi des migrants potentiels. Ce sont des jeunes qui sont exposés au départ irrégulier. Et donc, nous allons passer par des formations, l’encadrement de ces jeunes, leur orientation dans des secteurs porteurs d’activité de réintégration, mais en nous appuyant sur les opportunités de réintégration locale », a ajouté Innocent Kokou tout en insistant sur l’accompagnement de la communauté pour mettre fin à cette pratique.

Le coordinateur du sous-bureau OIM N’zérékoré a par la suite lancé un message à l’endroit des jeunes potentiels candidats à la migration clandestine.
« A l’OIM, nous disons que la migration légale ou régulière est profitable aussi bien au migrant lui-même qu’à son Etat de départ, aux Etats de transit et de destination. Et ce que nous faisons, c’est d’accompagner l’Etat à travers ses services techniques pour décourager toutes formes de migration irrégulière. Parce que la migration illégale expose le migrant à plusieurs dangers. Alors pour les migrants potentiels qui sont là, le mieux c’est d’opter pour des visas plutôt que de faire des contournements ou d’opter pour des passages à travers des points non officiels ou de se mettre dans une situation de grande vulnérabilité. Il faut que les jeunes arrivent à entreprendre une vie sur place car il y a plusieurs opportunités de réussite sur le plan local. Avec un peu de volonté, on peut réussir chez soi », a conseillé, Innocent Kokou Abréssé.

Il faut rappeler que les 15 migrants arrivés mardi en provenance du Mali sont entrain d’être accompagnés pour le retour dans leurs préfectures d’origine.