Meeting de Kagbélén : les ‘’prophéties’’ de Thierno Monénembo sur Cellou Dalein

01 août 2017 16:16:31
0

 « Si les élections sont transparentes en 2020, c’est certain que Cellou sera élu et même au premier tour »

Perché, comme la plupart des journalistes qui y étaient déployés, au balcon du siège de l’UGD de Mamadou Sylla à Kagbélen où il a pris part au meeting de l’opposition tenu lundi 31 juillet, le célèbre écrivain Thierno Monénembo, au sortir dudit meeting, s’est exprimé au micro de Guinéenews sur les démarches de l’opposition, la gouvernance Alpha et les chances du chef de fil de l’opposition à la présidentielle de 2020.

Sur les motivations de sa présence au meeting de l’opposition, l’écrivain n’a pas tardé un instant d’apprécier les démarches de l’opposition dite républicaine : « j’ai l’habitude de  venir assister à toutes les manifestations auxquelles on m’invite. L’UFDG a l’habitude de m’inviter, j’y viens tout le temps, je suis ami de Cellou, je suis compagnon de route de Cellou Dalein Diallo. Je suis en accord parfait avec les revendications de l’opposition et je sais qu’il faut quand même bousculer ce régime pour qu’il puisse un peu écouter. Ce n’est pas un régime disposé au dialogue. C’est un régime plutôt qui est prédisposé à l’utilisation de la matraque. Et il est temps de lui faire comprendre qu’il y a des lois à respecter dans ce pays, en particulier la Constitution qui est la loi fondamentale. Et qu’on ne modifie pas la Constitution comme on le veut. La Constitution, ce n’est pas la chemise de quelqu’un, c’est le sommet des institutions républicaines, personne n’a le droit d’y toucher. Et les manifestations, c’est justement pour rappeler au gouvernement que tout le monde est libre d’exprimer son opinion et d’exprimer ses revendications ».

‘’La gouvernance Alpha Condé globalement négative’’

« La gouvernance Alpha Condé est globalement négative. Il suffit de regarder les rues de Conakry pour se rendre compte que l’Etat n’est pas géré. Un Etat qui ne peut ni ramasser les ordures, ni réguler la circulation routière, n’est pas un Etat. Ça commence comme ça. Quand j’ai vu dans la presse que le président Turc a fait des remarques au président Alpha Condé sur les habitations de Conakry, sur la salubrité des rues de Conakry, j’ai eu honte, puisque c’est d’abord une injure diplomatique en vérité. Franchement, si j’étais président de la République aujourd’hui, j’aurais d’abord nettoyé les rues de Conakry avant d’inviter un président étranger ».

Les marches de l’opposition peuvent-elles faire fléchir le pouvoir en place quant à l’application de l’accord politique comme veulent faire croire les leaders de cette opposition?

A cette question, la réponse de l’écrivain ne s’est pas fait également attendre :

 «A long terme, oui. Je pense que le président Alpha Condé est venu au pouvoir avec assez d’arrogance, en déclarant prendre la Guinée là où Sékou Touré l’a laissée. Et regardez aujourd’hui, il n’a fait que reculer depuis qu’il est là ; parce qu’il  s’est rendu compte qu’il y a une force en face de lui, pas de forces violentes. Les gens n’ont pas pris des armes, ils n’ont pas cassé, ils ont démocratiquement manifesté leurs opinions. Et c’est ce qu’on appelle une force tranquille. La mer est une force tranquille, on ne défie pas la mer n’importe comment. Le peuple de Guinée est là, il ne parle pas souvent, mais il est là. C’est une force inéluctable et c’est ce qui fait qu’il recule. Il est obligé de composer et il compose de jour en jour ; parce qu’il a en face de lui des forces qui ne se ventent pas, mais qui existent ».

Les chances du chef de file de l’opposition en 2020 

«J’espère que Cellou a toute la chance. Evidement on est en politique, tout est assez compliqué. On ne sait jamais ce qui peut arriver d’ici 2020. Personne n’est maître de son destin malheureusement. Mais je pense que si les élections ne sont pas truquées comme d’habitude, si les élections sont transparentes, c’est certain que Cellou va être élu et même au premier tour », a répondu Thierno Monénembo visiblement très confiant.