Guinée – Matelas en paille : Bien qu’apprécié pour ses vertus thérapeutiques, ce produit est en voie de disparition dans bien de villes

07 août 2017 11:11:27
0

Le matelas en paille connu encore sous le nom de matelas traditionnel, qui a longtemps servi en Afrique en général et particulièrement en Guinée, a tendance à disparaitre petit à petit. Quoiqu’il soit très apprécié pour ses vertus et le bien-être qu’il procure à l’homme. Mais, la modernité et ses innovations continuent à le reléguer au point le métier lié à ce produit est aujourd’hui sérieusement menacé d’extinction dans bien d’endroits, a constaté la Rédaction de Guinéenews basée à Labé.

En Guinée, rares sont de nos jours des préfectures voire des sous-préfectures où la fabrication, la commercialisation et l’usage de ces matelas traditionnels sont encore d’actualité. En tout cas à Labé, les artisans qui ont opté pour ce métier se comptent actuellement du bout du doigt.

Rencontré à Safatou 1 (quartier périurbain de Labé), Mamadou Ciré Diallo nous parle de la confection des matelas en paille : « pour faire ces matelas, on a besoin de sac de riz vide, du fil et de la paille. Mais de nos jours, il n’est pas facile d’avoir ces sacs de riz parce qu’ils coûtent très chers sur nos marchés. Alors que pour confectionner les matelas de quatre places, on a besoin de 9 sacs. Pour les matelas de trois places, on a besoin de 8 sacs. Quant aux deux places, on utilise 7 sacs. »

«Ici, on fabrique deux qualités de matelas, selon le goût et les moyens du client. Si le client commande un matelas fait à base de son de riz, il y a un prix spécial pour cela. Si c’est à base de paille, ce type de matelas correspond aussi à un prix donné. Si vous prenez le matelas avec le son du riz, c’est ce qui est plus garanti que le matelas fait avec de la paille qui a une durée de vie de trois. Alors que le premier peut-être utilisé pendant plus de cinq ans», soutient notre matelassier, Mamadou Ciré Diallo.

En plus des difficultés rencontrées par les artisans dans l’acquisition des sacs de riz, l’approvisionnement en son ou en pailles n’est pas non plus aisé, souligne cet artisan. « Quand nous allons à la recherche du son de riz ou de pailles, nous rencontrons beaucoup de difficultés. Parce que parfois, nous tombons sur des serpents et beaucoup d’autres animaux sauvages dangereux. En plus et très souvent, nous nous blessons. Choses qui ne facilitent point l’exercice de ce métier pour nous. Il faut également rappeler que faute de moyens, nous sommes obligés de transporter nos bagages sur la tête de la brousse en ville. Sans oublier que la clientèle se fait très rare. Tu peux passer des semaines et des mois sans pour autant vendre un matelas. C’est comme si les gens ne s’intéressent plus au produit», a-t-il déploré.

Pour ce qui est de la qualité, Mamadou Ciré Diallo reste convaincu qu’il n’y a pas meilleur matelas que ceux traditionnels et sont encore à bon marché.

«Ces matelas sont meilleurs par rapport aux matelas importés. Parce que vous savez que c’est du caoutchouc qu’on utilise pour fabriquer les matelas en éponge. Alors que quand tu dors sur les matelas que nous fabriquons, il y a moins de problèmes et ils permettent une circulation normale du sang. Nous vendons les matelas de quatre places, confectionnés à base de pailles entre 100 et 110 mille GNF. Les matelas quatre places faites à base de son de riz, sont vendus à 120 mille GNF. Donc, vous voyez que leurs coûts sont largement  abordables par rapport à un matelas d’un million voir plus», a-t-il fait remarquer.

Des qualités reconnues et recommandées par Docteur Ismaël Diallo, médecin généraliste à l’hôpital régional de Labé. Celui-ci parle aussi des vertus thérapeutiques attribuées aux matelas fait à base de paille. «Il existe trois types de matelas. Nous avons les matelas fabriqués à base des ressorts ; ceux fabriqués à base d’éponge et il y a une troisième variété de matelas, qui est le matelas traditionnel, fabriqué à base de pailles. Ce dernier à beaucoup d’avantages. Car, c’est un matelas qui est confectionné à base de matériaux naturels. Ce qui fait qu’ils ne provoquent généralement pas d’allergie. En plus, ils ne produisent pas de substances qui provoquent souvent des cancers. Ils permettent aussi à un malade ou à toute personne d’avoir une position horizontale au lit », a expliqué ce spécialiste.

Selon lui également, l’usage d’un mauvais matelas a beaucoup d’inconvénients. « Les matelas de mauvaise qualité peuvent donner les réveils nocturnes. Si vous n’êtes pas sur un matelas adapté, vous pouvez sentir la fatigue et des douleurs au réveil, de l’insomnie et surtout des douleurs au niveau du dos ou au niveau de la région Lombaire. Au pire des cas, ça pourrait même provoquer des déformations de la colonne vertébrale», a prévenu Dr Ismaël Diallo.

En dépit de l’ensemble des vertus thérapeutiques ainsi que ses avantages économiques, force est de reconnaître que la grande majorité des Guinéens a une forte propension à utiliser les matelas industriels dont certains sont de mauvaise qualité et qui nous exposent à de graves risques de santé.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org