Manifs à Boké : Les lignes n’ont toujours pas bougé entre manifestants et gouvernement

0

Au cours d’un point de presse qu’il a accordé ce lundi à la presse locale de Boké dans la villa 3 avril de Kamsar, le ministre des mines et de la géologie Abdoulaye Magassouba, a fait le point de la situation sur la négociation avec les maifestants qui réclament, la desserte en eau et en courant électronique, l’emploi, etc., a-t-on constaté sur place.

Face à la presse, le chef de departement des mines et de la geologie a profité de l’occasion pour faire le point sur l’évolution des négociations avec les acteurs de cette crise qui secoue Boké, depuis une semaine.  » Nous vous avons fait appel aujourd’hui pour vous faire le point de la situation de notre négociation avec les manifestants mais aussi avec les sociétés minières évoluant à Boké. Comme vous le savez, il ya eu des revendications des populations de Boké. Ces revendications sont légitimes mais ils ont besoin du temps pour être résolues « , a-t-il entamé.

Parlant de sa rencontre avec les sociétés minières, il a précisé :  » Dès aujourd’hui, nous avons engagé des discussions avec tous les acteurs. Nous avons rencontré les compagnies minières non seulement pour leur informer des revendications des populations mais aussi de voir comment trouver solution à cette crise. « 

Plus loin, il rappelle que « l’Etat a obligation d’améliorer les conditions de vie des populations locales et de sécuriser les investissements des partenaires en Guinée. »

A en croire au ministre Magassouba, la quasi-totalité des sociétés évoluant à Boké est en phase de construction ; donc on ne peut même pas parler de la phase d’amortissement. Parlant des acquis de sa négociation dans cette crise, M. Magassouba a fait remarquer que la situation s’est améliorée ces deux jours et le dialogue est établi entre les acteurs.

« Le point d’achoppement de cette manifestation, c’est le problème de courant ; cette question est une légitimité pour tous les Guinéens. Le gouvernement examinera cette question , il n’y a aucune négligence de la part du gouvernement « , affirme-t-il. Mais pour le ministre Magassouba, la solution ne sera pas immédiate. Il se réjouit des avancées obtenues.

« La situation s’est améliorée ces derniers jours, le dialogue est établi. Mais previent-il, si la situation ne change pas, je suis sûr que ces sociétés prendront d’autres décisions douloureuses. »

Au moment où le ministre tenait ce point de presse, toutes les activités minières etaienr paralysées car les toutes les routes minières et le chemins de fer sont toujours barricadés par les manifestants. Ce qui revient à dire que dans cette négociation, les lignes ne bougent toujours pas entre le gouvernement et les populations de Boké.