Manif de rue: Sékouna Soumah menace ceux qui brûlent les pneus (vidéo)

15 avril 2017 21:21:56
0

Le Kountigui de la Basse Côte, El hadj Sekhouna Soumah, a menacé samedi 15 avril des citoyens qui, au cours des manifestations, mettent le feu sur la chaussée. «Celui qui veut essayer, qu’il le fasse, il verra ce qu’il n’a jamais vu depuis sa naissance», prévient-il. El. Sékhouna Soumah  a fait cette mise en garde à la faveur de la visite qu’il a rendue à l’Union mandingue à Gbessia, commune de Matoto.Objet inconnuVoici un extrait du discours qu’il a tenu dans sa langue maternelle «sossokhui»

«Nous avons pris des dispositions, nous allons bientôt animer une conférence à cet effet au palais. Personne ne doit brûler les pneus sur la chaussée (…), celui qui veut tenter, qu’il le fasse. Personne ne doit mettre les pneus sur la route, insulter le chef de l’Etat, offenser la population de la Basse- Guinée et les sages de la Guinée. Si quelqu’un veut le faire, mieux vaut qu’il aille le faire dans sa région. Trop c’est trop, c’est nous qui avons accueilli tout monde ici. Si nous ne sécurisons pas la Guinée, ce sont nos enfants qui vont perdre.

Il y en a qui pensent que la fortune, c’est pour acheter les terrains. Des uns achètent 100 hectares, d’autres 300 hectares ou encore 30 hectares, nous allons mettre fin à cela. Le Littoral, c’est pour construire des maisons et non pour faire des plantations. Ici, il y a des Guinéens, il y a ceux qui sont venus en Guinée et il y a ceux qui sont en Guinée. Il y en a qui ne veulent pas Dieu… d’autres aussi ne veulent pas son messager Mohamed, (PSL). Donc, ce n’est pas impossible qu’on le fasse à quelqu’un… L’argent a détruit le monde, un Kountigui doit être indépendant économiquement. Il ne doit pas sillonner les bureaux.

Depuis mon intronisation à Kindia, la seule fois que j’ai rencontré le président de la République, c’est quand il est venu de son élection à la tête de l’Union Africaine. Je ne vais ni chez lui, ni chez ses ministres. Quand on te voit chez un ministre, des langues diront que tu es venu quémander… Désormais, on ne brûlera jamais des pneus sur la chaussée. Celui qui veut manifester, il peut manifester mais, il ne faut pas qu’il brûle le feu sur le goudron… celui qui veut essayer, qu’il le fasse, il verra ce qu’il n’a jamais vu depuis sa naissance. »

Propos tenus en soussou et traduits par Sékou Sanoh pour Guinéenews.