Manif de l’opposition : Cellou parle d’un mort devant le Colonel Bafoé à l’Aéroport qui réagit

04 octobre 2017 15:15:41
0

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo en compagnie de son vice-président Dr Fodé Oussou Fofana vient de faire une escale auprès des forces de l’ordre de postées au niveau de l’Aéroport Conakry-Gbessia, a-t-on constaté sur place

Face aux forces de maintien d’ordre, Cellou Dalein Diallo a exprimé toute sa satisfaction par rapport au déroulement de la marche avant de regretter l’accident qui est survenu à Yimbaya Camp Carrefour.

«Je viens de passer devant le siège du RPG, tous les gens exprimaient leur sympathie vis-à-vis de moi. Jusque-là, tout se passe bien (14 heures) et que Dieu fasse nous terminions la marche sans aucune casse et sans aucune violence.  Il y a eu accident  à Yimbaya, c’est un minibus qui a fauché un motard qui a  malheureusement succombé à ses blessures. Selon mes informations, il semble que le conducteur du minibus s’est un peu énervé et il a foncé sur les gens. Chose qu’il faut vérifier pour en savoir plus. Nous avons commencé à développer de très bonnes relations et nous voyons que vous commencez à devenir une police républicaine qui obéit aux gouvernants. Une police républicaine qui nous aide à sécuriser les marches. Croyez-nous que nous sommes aminés de la même intention d’assurer la sécurité. Avant 2011 et 2012, on sentait plus d’hostilité dans cette zone, mais aujourd’hui on sent plus de sympathie, c’est la Guinée qui avance».

En réponse le Directeur Nationale des Compagnies Mobiles des Unités d’Intervention (CMIS), a hautement salué l’acte de l’opposant Cellou Dalein Diallo avant de lui encourager à continuer sur cette lancée.

«Sincèrement, cela est dû à votre communication de ce matin. J’ai suivi votre sensibilisation sur les ondes, c’est déjà beaucoup. Je saisis cette occasion pour féliciter votre service de sécurité. J’ai vu quand vous veniez, les deux voies de la route étaient prises. Ils ont mis un dispositif qui a réussi à contenir les manifestants malgré qu’il y ait certains jeunes parmi eux qui ont lancé des projectiles. Mais nous n’avons pas réagi car votre sécurité a pu les dissuader, c’est un grand pas. C’est malgré nous que cela vous arrive. Avec cette communication et la sensibilisation que vous avez adopté dans ces deniers temps, je suis sûr que même en cas de manifestations interdites, il n’y aura pas de violence».

 

Une dépêche de Fatoumata Dalanda Bah et Sékou Sanoh pour Guinéenews.