Mandela Day : un concours « d’épelle-moi » pour célébrer la journée en Guinée

19 juillet 2017 2:02:43
0

La célébration de la journée Nelson Mandela n’est pas passée sous silence en Guinée. À Conakry, cette journée a été une occasion de lancer la quatrième édition du concours national « Épelle-moi ». C’est le centre culturel franco guinéen qui a abrité l’événement. Cadres de l’enseignement technique, instituteurs, partenaires et élèves se sont fortement mobilisés pour la circonstance, a constaté sur place Guinéenews©.

« Mandela c’est l’éducation, c’est un symbole de pardon, de tolérance, c’est aussi l’inspiration. On a voulu vraiment que la finale du concours tombe sur la journée Nelson Mandela parce qu’on a voulu dire aux jeunes qui participent à cette compétition que Madiba est un model à suivre », a affirmé Sansy Kaba Diakité commissaire général de Conakry, capitale mondiale du livre, partenaire du concours national, Épelle-moi.

La réalisation du monument Nelson Mandela au pont 8 novembre avait suscité des critiques dans la cité. Aujourd’hui, le concepteur justifie son choix. « Quand nous avons mis le monument Mandela, il y a eu beaucoup de critiques. Je voudrais dire à nos concitoyens que Mandela est un homme universel, il symbolise l’éducation, l’espoir, le travail, le courage. Et c’est de cela que la jeunesse guinéenne a besoin aujourd’hui. Et notre rêve c’est de faire en sorte que la Guinée devienne un musée à ciel ouvert pour que les jeunes guinéens puissent comprendre l’histoire de la Guinée, du continent et du monde à travers l’image qu’ils vont voir dans la belle cité de Conakry », argue Sansy Kaba.

Parmi les personnalités présentes à l’événement le président de l’association des écrivains de Guinée. Pour sa part, Lamine Camara revient sur le parcours de l’homme et aussi de l’apport de la Guinée dans les mouvements d’indépendance en Afrique.

« C’est le souvenir de la libération de Mandela, mais aussi le souvenir d’un grand homme qui a œuvré pour l’Afrique. Et qui s’est montré grand par le sens du pardon, de la grandeur d’âme qu’il a eue en n’essayant pas de se venger de ses geôliers du régime de l’apartheid qu’il a mis en place. Mais aussi le souvenir de ce que la Guinée de l’époque après 1958 a fait pour tous les mouvements de libération et d’émancipation de L’Afrique », affirme le président de l’association des écrivains de Guinée.

« Associer le concours nationale d’épellation à cette journée Mandela Day, c’est vendre l’événement, mais aussi c’est pousser les jeunes guinéens à être des futurs Mandela », explique de son coté Ghoureyssy Diallo organisateur du concours.

La lecture d’un extrait de la biographie de Nelson Mandela et la présentation d’un sketch sur les œuvres et la vie de l’homme ont ponctué la cérémonie.

1200 candidats pour 60 écoles de la capitale guinéenne et de la ville de Forécariah participent à ce concours.