Mamou : un douanier pris avec une voiture volée

25 juillet 2017 19:19:38
1

C’est une voiture Nissan immatriculée RC 9737 S volée à Conakry, qui a été retrouvée dans les mains d’un douanier en service à Mamou.

  1. Diouldé, un taxi-maître revient sur les circonstances de la saisie de ladite voiture : «on m’a appelé de Conakry pour me charger de rechercher cette voiture qui a été volée. Ils m’ont envoyé ses photos par Messenger. Hier lundi 24 juillet, j’ai aperçu la voiture garée dans une station. J’ai demandé les pompistes qui ont dit que c’est un douanier qui a garé et il était parti prendre le petit déjeuner à côté. Alors, moi aussi, j’ai garé ma voiture derrière la voiture volée pour l’empêcher de sortir. J’ai fait appel par la suite aux gendarmes. Dès que le douanier est revenu, il a commencé à discuter. Il rentre dans la voiture et tente de fuir. Les gendarmes s’interposèrent de force en l’empêchant de bouger et l’ont obligé de sortir de la voiture et celui-ci a été finalement conduite à l’escadron mobile pour des explications. »

Comment la voiture  est disparue ?

Boubacar Barry électricien de profession, domicilier à Bomboly dans la commune de Ratoma donne des explications : « le propriétaire de la voiture, Mamadou Yéro Diallo en déplacement au Ghana m’a chargé de veiller sur le véhicule garé dans un parc. Il m’a autorisé de conduire parfois la voiture. Un jour, depuis Ghana, le propriétaire m’a annoncé de la disparition du son véhicule dans le parc.  Rencontré, le gérant du parc me dit que cela fait plusieurs jours que la voiture ne stationne pas dans son parc. Suivant les recherches, un ami de Mamou m’a demandé si on a vendu la voiture ? Il m’a annoncé avoir vu la voiture à Mamou. C’est ainsi qu’on a interpelé la voiture dans une station d’essence.»

Dans la journée de ce mardi, l’affaire était sur le bureau de l’escadron mobile N°12 où le jeune Boubacar Barry a été sommé de payer le montant de 1,5 millions de francs guinéens pour rentrer en possession de sa voiture. Selon la victime, il a donné 700 mille francs mais les gendarmes exigent au moins le montant d’un million.

Aux dernières nouvelles, avec les 700 mille GNF, le jeune Boubacar a récupéré la voiture et serait parti pour Conakry.

Quant au douanier, nous n’avons pas pu le rencontrer pour comprendre comment la voiture s’est retrouvée dans ses mains. Mais quel sort va lui être réservé ? Sera-t-il poursuivi pour vol ou pour recel  ou bien le dossier sera-t-il classé ? Pour le moment nous n’en savons rien.

Nous y reviendrons.

  • Bouba

    Incroyable ! Il est victime de vol et on lui exige de payer pour reprendre son bien. Dans cette affaire, c’est le voleur qui sera moins inquiété.