dimanche, 26 mars 2017, 05:27 GMT

Suite à un communiqué du gouvernement ayant déclarée 6 préfectures ainsi dans 4 communes de Conakry, zones de d’épidémie de rougeole, les plateformes de la société civile ont décidé, à leur tour, de s’impliquer de façon effective dans la lutte contre cette maladie par une sensibilisation avant la campagne de vaccination.

 

 

“Aujourd’hui, notre implication dans la lutte contre cette épidémie de rougeole, c’est pour prendre le devant en faisant des sensibilisations de masse afin de toucher les mères de familles pour que quand la campagne de vaccination commence, l’on puisse vacciner le grand nombre d’enfants de 6 mois à 10 ans. On commence par le marché. Car nous pensons que le message va atteindre nos cibles pour que ce qui s’est passé au temps d’Ebola ne se répète plus à cette fois-ci “, a déclaré Mohamed Chérif Camara 2ème Secrétaire chargé de la vaccination au sein du CPAV (Comité Préfectoral d’Appui à la Vaccination), une filière de POSSAV (Plateforme des Organisations de la société civile pour le soutien à la Santé et à la Vaccination), a expliqué un des activistes de cette plateforme de la société civile de Fria.

 

Madame le préfet n'est pas en marge de cette campagne. Elle, a pour sa part, exhorté les mamans à faire vacciner les enfants:

 

“Chères mères et sœurs, nous voilà encore face à une autre épidémie, la rougeole qui s’attaque à nos enfants innocents. Je vous invite à  vous rendre dans les différents centres de santé pour vacciner les enfants. C’est une maladie très contagieuse et nos enfants ne peuvent pas réaliser le danger qu’ils courent. A nous les parents de les sauver en les faisant vacciner. Le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour la vaccination de tous les enfants de 6 mois à 10 ans dans les prochains jours. Je demande à toutes les femmes d’accompagner les enfants dans les centres de santé pour les vacciner. La rougeole est une menace pour les enfants et surtout pour nous les mamans. Parce que quand un enfant est malade, c’est la maman qui est malade. Donc, nous devrons prendre toutes les précautions pour envoyer les enfants à la vaccination. C'est une maladie contre laquelle on doit vraiment lutter pour ne pas la laisser évoluer comme Ebola “ a lancé Hadja Gnalén Condé.

La campagne de sensibilisation va s’étendre du 16 au 19 février 2017. Elle touchera le marché central de la commune urbaine ainsi que les trois sous-préfectures de Frai,  les mosquées, églises et certains lieux publics répertoriés.     

Mamadou Guèye