Lundi, 24 novembre 2014, 03:32 GMT

Devant la propagation d’Ebola dans le triangle Guinée-Liberia-Sierra Leone, les autorités guinéennes ont annoncé ce jeudi vouloir mettre en place à partir du 11 août prochain, un nouveau système de contrôle sanitaire le long de ses frontières.

 

Pour faire donc face à cette flambée de l’épidémie dans la sous-région, Dr Sakoba Kéita a annoncé que la Guinée est en train de mettre en place des points d’entrée au niveau de ses frontières. On a dénombré 27 où il y a flux de 90 pour cent des Guinéens vers l’étranger, a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’un système de contrôle sanitaire y sera installé à l’image de l’aéroport.

 

‘’Nous allons prendre toutes les mesures idoines pour pouvoir assurer ce contrôle avec l’appui de services de sécurité pour nous permettre de faire le tri’’, a-t-il affirmé.

 

Ces nouvelles dispositions envisagées, a précisé Dr Sakoba Kéita, n’ont aucun caractère xénophobe ou discriminatoire.  Il s’agit des mesures d’ordre préventif pour pouvoir riposter efficacement contre l’épidémie.

 

« Il n’est pas question de rejeter nos parents qui résident à l’étranger. Mais ceux qui sont malades, on pourra s’occuper d’eux directement, faire leurs prélèvements et les conduire immédiatement dans les centres de traitement afin qu’ils n’arrivent pas à contaminer leurs familles qui doivent les recevoir sur notre territoire. Actuellement, nous sommes vraiment informés  par les différents services et mêmes par certains parents en cas de suspicion de cas’’, a-t-il expliqué.

 

‘’Plus précocement on prend les gens en charge, on a plus de chance pour les sauver de cette maladie à l’image de ce qu’on a vu dans certaines préfectures déjà où les gens ont été pris précocement en charge et on a pu les soigner. C’est vrai, on dit qu’Ebola n’a pas de traitement spécifique… Mais Ebola arrive souvent sur un terrain fragile de malnutrition, de paludisme, de parasitose… Donc chez nous, nous apportons d’autres médicaments  pour réduire l’effet de ces maladies concomitantes  et pour les remonter sur le plan nutritionnel afin que leurs organismes se défendent contre ce virus. C’est ce qui explique le nombre élevé de guérison dans notre pays. A ce jour, il y a plus de 100 personnes qui ont retrouvé leur santé’’, a indiqué en substance le Chef de Division Prévention et Lutte contre la maladie.

 

Il faut préciser que l’épidémie d’Ebola a fait depuis le mois de janvier dernier 937 morts sur plus de 1500 cas enregistrés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. En raison de la portion qu’elle a atteinte, cette épidémie a largement dominé le forum USA-Afrique qui vient de se tenir à Washington où le président Guinéen, Alpha Condé a, par ailleurs, annoncé une assistance financière de 200 millions de dollars US que la Banque Mondiale s’apprête à mettre à la disposition des pays touchés en vue de contenir sa propagation. Sans compter l’appui technique et logistique des Etats-Unis et de la France.

Amara Moro Camara

Conakry, Guinée 224-664-26-81-82

Amara Moro Camara
  • M.D

    Trop tard.
    Alpha n’a pas detruit la guinee avec les rebelles; c’est avec Ebolla qu’il est entrein de la faire.
    Comment Alpha Conde peut imposer aux autorites sanitaires le sillence par rapport a Ebolla; il faut un pays tels que la guinee pour que les gens accepte de telle chose.
    NB= Arc en ciel; bon sens c’est l’embleme des homosexuels, gais et lesbienes en oxidant, reveillez vous ma Guinee, vous etes des croyants. Lisez sur le prohete Lot AWS.
    Alpha enfonce la guinee gravement!!!

  • SYMBO

    Incompétents et ignorants après tant de dégâts causés en Guinée et leurs conséquences dans les pays voisins qui ont tendances d’être aussi naifs. C’est vraiment dommage pour la Guinée avec ces dirigeants trop politique dans leurs actions et qui vont même jusqu’à banaliser la vir de ses citoyens.
    Dieu sauve mon pays!

  • Guinéens et Guinéennes

    Mieux vaut tard que jamais , même s’il fallait commencer par ça.