LONAGUI : accusé de mauvaise gestion par son DGA, le DG pète les plombs et menace !

27 juin 2017 10:10:32
0

La loterie nationale de Guinée (LONAGUI) traverse une crise aiguë depuis très longtemps. D’abord, la structure a deux dirigeants, en l’occurrence le directeur général Chérif Aidara et son adjoint, Ibrahima Sory Keita. Mais ce dernier n’aurait aucune attribution, le tout étant concentré entre les mains du DG. C’est à cause de la mauvaise gestion des affaires de la part de son directeur qu’il nous adressés une communication en vue de montrer à l’opinion ce qui s’y passe. Lire : Lonagui Gouvernance nimporte quoi 7 juin 2017.

Ensuite, il y a cette affaire de bus qui devraient être fournis à la LONAGUI pour le transport des travailleurs de la structure. Mais deux ans après la commande, la livraison de ces bus n’est toujours pas effectuée. Ce, malgré le paiement de 50% des frais, soit environ 593 millions GNF.

L’autre fait pour lequel le directeur général de la LONAGUI, Chérif Aïdara est accusé, c’est son « refus » de rembourser à son adjoint la facture de 451.500 GNF. Cet argent constitue les frais de la production de documents financiers émanant du Conseil d’Administration en août 2016.

A ces différents problèmes, il faut ajouter le fait que le directeur administratif et financier (DAF) est empêché d’entrer dans son bureau, au motif qu’il a été limogé par le Directeur général.

Joint au téléphone pa Guinéenews© en vue de corroborer les propos de son adjoint, M. Aïdara a affirmé qu’il ne parlera pas à un journaliste guinéen et menace de trimballer en justice quiconque parlerait de lui dans un média. Sick !

« Je ne parlerai plus à un journaliste parce que les journalistes guinéens ne sont pas honnêtes et ne font que mentir. Je ne reçois pas de journalistes. Ça c’est fini ! J’avais beaucoup de respect pour la presse guinéenne mais c’est fini, surtout Guinéenews©. Ce n’est pas vous hein, mais votre organe. Je ne vous connais même pas. Donc, ce n’est pas vous qui êtes en cause. Mais sincèrement, je ne rencontrai plus de journaliste. Je n’encaisse pas les mensonges. Je vous dis que je ne rencontre pas de journaliste. Si vous avez de choses à dire, dites-le. C’est la justice qui nous séparera. Maintenant, Guinéenews©, une seule attaque, c’est la justice. Je suis fatigué avec Guinéenews©. J’ai parlé, expliqué, on est là à mentir seulement. Moi, je ne lis rien de ce qui est écrit sur moi, ni sur le net, ni dans les journaux. Je n’écoute pas la radio et je ne regarde pas la télé. Je suis abonné à un seul journal, c’est Le Monde. Ce qui se passe en Guinée ce sont des mensonges, des attaques inutiles. Guinéenews© a toujours menti sur moi. Je ne vais jamais accepté… Ce qui s’est passé quand j’étais en France avec les gens de Guinéenews©, ça c’est leur affaire. Je me suis battu pour mon parti politique, j’ai fait ce que j’ai pu. Le reste-là, je m’en fous. Moi, je travaille pour mon pays. Ce ne sont pas les appréciations de Guinéenews© ou de n’importe qui, qui m’intéressent. Mais plutôt l’appréciation de mon gouvernement. Vous avez écouté la ministre l’autre jour à la télé ? La LONAGUI est l’entreprise leader dans la mobilisation des recettes non fiscales. C’est ce qui m’intéresse. Ils n’ont qu’à dire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas mon problème. Seulement, celui qui porte atteinte à mon honneur ou à ma dignité, la justice nous séparera. C’est tout ! »

Note de la Rédaction et non de l’auteur

Qu’est ce qui s’est passé avec les gens de Guinéenews© quand M. Aidara était en France ? En tout cas, la rédaction de Guinéenews© ne se souvient pas avoir interpellé M. Aidara sur un quelconque sujet concernant la LONAGUI depuis la France, puisqu’il n’était pas encore aux affaires : amnésie ou peur d’un commis qui se goinfre des deniers publics au su et au vu de tout le monde ?

En effet, on n’aurait pu économiser notre énergie en nous abstenant de répondre aux diatribes d’un commis de l’État, qui fait preuve d’excès, de zèle en nous menaçant et qui gère une entreprise étatique comme une propriété privée. Le seul crime de Guinéenews© aura été d’avoir accordé ses colonnes aux collaborateurs directs de M. Aidara, en l’occurrence, le DGA et le directeur administratif et financier (DAF) pour dénoncer sa mauvaise gestion. D’ailleurs, il a injustement licencié le DAF contre tous les textes statutaires et réglementaires de la LONAGUI. Il l’a interdit l’accès, à son bureau alors que celui-ci, selon les statuts de la loterie nationale de Guinée, ne peut être licencié que par le conseil d’administration. Jusqu’à preuve du contraire, les travailleurs affirment en chœur que le DAF reste employé de LONAGUI dans les conditions décrites par le DGa dans sa lettre de dénonciation.

Ce qui est suspect et révoltant dans son récit, c’est l’affirmation selon laquelle la ministre de l’économie aurait qualifié la LONAGUI de société leader dans la mobilisation des recettes non fiscales alors que le DGA de cette même LONAGUI  semble dire que la société est mal gérée. La ministre des finances, Maladho Kaba, comme le dit fièrement M. Aidara disposerait-elle des rapports de gestion ou des rapports d’inspection approfondie pour faire de telles affirmations ? Nous sommes véritablement sur une planète où  les petits esprits gèrent des grandes choses.

La dénonciation contre la gestion opaque du DG vient de l’intérieur et non de l’extérieur ce qui dément l’aperçu artificiel que M. Aidara donne sur la LONAGUI.

Ainsi, nous mettons au défi M. Aidara de nous démontrer hors de tout doute raisonnable que nous avons menti sur lui alors que nous n’avons ni commenté ni analysé les propos de son DGA !

Au demeurant, comme il se croit être au dessus de la loi compte tenu de sa proximité avec le président de la République, puisqu’il le dit lui-même, en intimidant et en abusant de son pouvoir, libre à lui d’aller porter plainte à la Haye. Mais, nos journalistes, quant à eux, continueront toujours à faire leur travail dans le strict respect du professionnalisme et de la déontologie qui gouvernent le métier de journaliste ! A bon entendeur, salut!

.