mardi, 17 janvier 2017, 08:50 GMT

img_20170103_085808Les écoles publiques et privées de la commune urbaine de Kankan sont restées fermées ce mardi 3 janvier 2017. Et pour cause, des enseignants contractuels non-admis lors des récents concours de recrutement à la fonction publique, expriment leur ras-le-bol contre l’Etat qu’ils accusent de n’avoir pas tenu ses promesses.

 

Dans ce mouvement de colère, les enseignants contractuels de Kankan ont reçu le soutien sans faille des élèves de la commune urbaine. Ce qui les a permis de paralyser totalement les activités scolaires dans les établissements publics et privés du pré-universitaire à Kankan.

Selon le responsable des enseignants contractuels de la région de Kankan, Abou Camara, cette manifestation qui est enclenchée devrait se poursuivre jusqu’à la satisfaction totale de leur revendication dont leur engagement sans délai à la fonction publique, constitue le principal point. En attendant qu’une solution ne soit trouvée à leur exigence, Mr Camara, au nom de ses collègues, demande aux parents d’élèves de garder leurs enfants à la maison.

img_20170103_095432Quant aux responsables de l’éducation de Kankan, ils sont tout simplement invisibles ce mardi dans leurs bureaux. Et déjà, les manifestants ont érigés l’enceinte de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) en leurs Quartier Général (QG).

Même si un dispositif sécuritaire a été déployé devant la résidence du préfet non loin de la DPE, aucun débordement n’est pour le moment à signaler. Les élèves motorisés continuent de faire la ronde dans les établissements plus éloignés de la ville pour dissuader leurs collègues à continuer les cours.

Quant aux activités économiques, elles se déroulent sans problème tout au moins pour le moment dans la ville.

A suivre !

 

Amadou Timbo Barry

Correspondant à Kankan, Haute Guinée.

Amadou Timbo Barry