Les cas de diarrhée et de vomissement enregistrés à Lélouma (Diagnostique)

26 juin 2017 14:14:53
0

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêches, ce sont environ soixante (60) personnes qui ont été frappées en moins de 48 heures par une terrible diarrhée suivie de violents vomissements dans la préfecture de Lélouma relevant de la région administrative de Labé. Il s’agit bel et bien d’une intoxication alimentaire selon un responsable en service à la direction régionale de la santé (DRS) de Labé.

Interpellé par Guinéenews© juste après une mission de secours à Lélouma, Dr Abdoulaye Tounkourouma Baldé, le chef de la section prévention et lutte contre la maladie à la DRS de Labé a accepté de donné plus de détails sur cette affaire qui a provoqué une grosse panique à Lélouma en particulier et dans la région administrative de Labé en général. Les rumeurs faisaient état d’une résurgence de la maladie hémorragique virale Ebola et d’autres parlaient du choléra.

« Après avoir été alerté par le médecin chargé de la lutte contre la maladie à Lelouma, l’équipe ERARE (équipe régionale d’alerte et de riposte aux épidémies) s’est directement rendue sur place. On a trouvé qu’ils étaient déjà en train d’assurer la prise en charge des malades. En résumé, c’est suite à un repas collectif à l’occasion d’une cérémonie de mariage à Lélouma centre que les personnes qui ont consommé les repas ont présenté des diarrhées. Pour certains, c’était des diarrhées simples mais pour d’autres, c’était des diarrhées accompagné esde vomissement ; donc, c’était très grave », entame-t-il.

Dans cette même cérémonie de mariage, les malades auraient mélangé beaucoup de nourriture à en croire le Dr Baldé. « Ces personnes ont consommé du lait, du riz aux gras et de la bouillie. On n’a pas fini de pousser les investigations mais brièvement, je peux vous dire que ce sont les repas de ce mariage qui sont à la base de cette flambée de diarrhées à Lélouma », précise le médecin qui a revu le bilan des victimes à la hausse. Au lieu de 51 malades, il parle désormais de 60 personnes qui ont été reçues à l’hôpital préfectoral de Lélouma.

« Les malades étaient âgés de 5 à 20 ans. Mais on n’a pas d’abord le tableau pour donner le nombre exact d’enfants touchés et le nombre de jeunes. Mais il faut reconnaitre que ce sont les personnes âgées de 15 ans et plus qui sont les plus nombreuses car ils atteignent 30 personnes, c’est-à-dire environ 60% des victimes », a conclu le chef de la section prévention et de lutte contre la maladie à la DRS de Labé.

Aux dernières nouvelles, l’état de santé des malades s’est beaucoup amélioré et certains commencent d’ailleurs à rejoindre leur domicile.