Lélouma : lancement des examens blancs, session 2017

18 mai 2017 21:21:34
0

Les tests préparatoires aux examens nationaux, communément appelés « examens blancs » ont été lancés ce jeudi 18 mai 2017 à Lélouma. C’est dans le centre Petel, dans la commune urbaine, que le Directeur préfectoral de l’Education, Souleymane Kaba, a procédé au lancement de la première épreuve. 

Environ 2.729 candidats sont concernés dans la préfecture, selon le chargé des examens à la D.P.E, Abdourahamane Ly. Pour une parfaite réussite de ces examens, Souleymane Kaba a annoncé un certain nombre de dispositions. «Ça fait maintenant 3 à 4 ans, les sujets qui sont administrés aux enfants au niveau de la rentée en 7eme année, c’est préfectoral.

La spécificité de cette année c’est que les sujets au BEPC et au BAC sont de niveau régional. Donc, nous avons reçu les sujets à partir de l’Inspection régionale de l’Education de Labé. Comme les examens réels, les enfants sont installés un par banc pour un maximum de trente par salle, pour qu’ils soient mis dans une disposition réelle d’examen pour se positionner pour l’examen réel. »

Les examens blancs sont l’occasion pour les élèves et même pour les encadreurs de s’autoévaluer et de prendre une position claire pour affronter l’examen en vue. 

« Ces examens blancs, c’est l’opportunité pour les enfants et nous les encadreurs de nous autoévaluer afin de nous permettre de corriger les insuffisances qu’on va constater et prendre un bon élan pour l’examen réel», souligne Souleymane Kaba. Et selon toujours le D P E, «la correction se fera au fur et à mesure qu’on administre les épreuves et ces notes serons reportées sur des fiches conçues pour ça. Et au fur et à mesure que ces relevés de notes nous parviendront, elles seront automatiquement saisies à l’ordinateur.»

Quant à Chérif Diallo, proviseur de l’unique lycée de la commune urbaine, il se réjouit du démarrage de ces examens mais ne cache pas sa préoccupation par rapport à certaines matières encore non achevées. «Pour le moment, il y a certaines matières dont le programme n’est pas encore fini mais d’autres sont achevées. Et nous comptons les achever juste après ces examens.», indique-t-il.

Rabiatou Diallo fait le B.E.P.C. Elle trouve abordables les sujets qu’elle a affrontés ce matin et elle dit avoir de l’espoir si ça continue ainsi. «Les sujets ne sont pas du tout difficiles. On a maintes fois vu ça en classe. Quant à la surveillance, elle n’est pas du tout mal. En tout cas, j’ai l’espoir», nous a-t-elle confié.

Pour certains élèves de la 10ème, avec lesquels on a échangé, les choses, pour ce début, se passent plutôt bien. Mais en ce qui concerne le sujet d’Histoire, il ressemblerait étrangement à celui de la Géographie.

Abdourahamane Barry à Lélouma pour Guinéenews