Le vol d’objets divers prend une proportion considérable à Faranah.

03 août 2017 11:11:20
0

Les mosquées de Faranah sont de plus en plus exposées à un récurrent vol d’objets divers. Pourtant, ces mosquées sont des maisons de Dieu où se réunissent, régulièrement, les musulmans de tous bords pour s’acquitter des prières.

Pendant que les fidèles musulmans vont dans les mosquées pour accomplir l’un des piliers de l’islam, d’autres personnes de mauvaise foi y vont dans  le but de voler des objets  pour les emporter avec eux. Ces objets sont entre autres : les pendules, les groupes électrogènes, matériels électriques, paires de chaussure et autres.

Ce phénomène est devenu très fréquent ces dernières années et inquiète les membres du conseil des différentes mosquées de Faranah. Selon des sources concordantes, après le vol constaté dans les mosquées des quartiers Abattoir et Tonkolonko, le dernier cas remonte ce Mercredi, 2 Août 2017. Cette fois, c’est le groupe électrogène de la mosquée du quartier Mosquée qui a été volé. Un vol qui, non seulement a plongé les fidèles musulmans dans le noir pendant les prières de crépuscule, de 20heures et de Fadjir (5h30) mais aussi a indigné plus d’un fidèle. Un comportement qui ternit l’image de la communauté musulmane.

Interrogé sur les circonstances du vol de ce groupe électrogène, le deuxième imam de la mosquée, Mohamed Bayo explique : « Quand je venu à l’aube, je n’ai pas vu le groupe. J’ai cru qu’ils l’ont amené à la réparation. Nous avons attendu le muezzin. C’est à la prière de crépuscule que le muezzin est venu avec un litre d’essence en main. Curieusement, il s’est aperçu que le groupe électrogène a disparu. Pourtant, il dit l’avoir allumé pendant la prière de Fadjir (5h30). Après la prière, il l’avait éteint mais les gens étaient dans la mosquée. Au réveil le matin, la femme de l’honorable Lansana Brillant, voisine de la mosquée nous a relaté qu’elle a vu à l’aube un enfant en boubou avec un groupe électrogène de passage devant sa concession en disant au téléphone : Je vais réparer le groupe électrogène », a-t-il dit.

Plongé dans l’obscurité, surtout en cette saison hivernale, les musulmans de Faranah lancent un SOS aux bonnes volontés pour l’obtention d’un nouveau groupe électrogène. Cela est d’autant vrai que Faranah est confronté aux délestages électriques.

.