vendredi, 20 janvier 2017, 22:05 GMT

Alors que certains travailleurs accusent le ministère de la Fonction Publique de n’avoir pas respecté ses engagements en ce qui concerne l’augmentation des salaires des fonctionnaires, une mission dudit département est en tournée d’information et d’explication portant sur la nouvelle grille indiciaire à l’intérieur du pays.

 

Au micro de la rédaction régionale de Guinéenews basée à N’Zérékoré, le chef de mission, Ousmane Bangoura, Coordinateur général adjoint de la reforme et de la modernisation de l’administration, a tenu à éclairer cette situation.

« Les dernières augmentations qui étaient prévues, c’était une augmentation de 40% sur le salaire des fonctionnaires et cela a été fait en 2015. Il était question maintenant qu’on essaie d’élaborer la nouvelle grille salariale et c’est dans cette démarche que nous sommes. On ne peut pas alors dire que le ministère n’a pas respecté ses engagements. Mieux, il ne faut pas confondre augmentation de salaire et élaboration d’une nouvelle grille salariale », a-t-il précisé.

Poursuivant, il dira que cette nouvelle grille indiciaire comporte plusieurs avantages notamment la valorisation des diplômes. Ce qui, selon lui, n’était pas le cas, il y a de cela des années.

« L’un des avantages de cette grille, c’est la valorisation et la reconnaissance effective des diplômes. Ceux qui sont titulaires de licence connaissent déjà leur position par rapport à ceux qui sont titulaires du doctorat. Une autre force que nous reconnaissons, c’est la régularisation des gens qui étaient titulaires de diplômes de Master et de Doctorat et qui n’étaient pas dans leur position réelle.  On a donc essayé de corriger une petite injustice à ce niveau. Ce que nous reconnaissons aussi comme force, est que la grille qu’on a élaborée, sert de support pour élaborer le plan de carrière des fonctionnaires. Nous sommes tout à fait d’accord que le fonctionnaire guinéen n’a pas un  plan de carrière. Celui qui rentre à la fonction publique aujourd’hui, ne se demande pas à quoi il s’attend demain. Nous évoluons selon les circonstances et les humeurs. Aussi, cette grille servira de cadre de référence pour le programme national de développement des ressources humaines », nous a confié Ousmane Bangoura.

Ces avantages ne sont pourtant pas partagés par certains travailleurs. C’est le cas de Laouo Sagno qui parle plutôt de non-reconnaissance de la valeur des uns et des autres.

« Des gens qui ont fait régulièrement deux ans de faculté  avec diplôme et après ils font  six ans à l’étranger…, ils viennent et on leur dit non, vous êtes au même niveau que ceux qui ont fait LMD (Licence Master et Doctorat). Cela ne peut pas aller. Des gens qui ont fait trois ans et nous savons dans quelles conditions, trois fois par semaine, on ne peut pas les comparer avec des gens qui ont fait cinq ans pleins », déplore ce cadre qui  invite par ailleurs le département de la fonction publique à revoir ses copies.

Facely Konaté

Correspondant à N'zérékoré, Guinée Forestière.

Facely Konaté