jeudi, 23 mars 2017, 06:15 GMT

S'il existe le rêve canadien, c'est bien celui de Ahmed Hussen, arrivé au Canada comme réfugié adolescent qui fuyait la guerre civile de sa Somalie natale en 1993 à l'âge de 16 ans ; il vient d'être nommé ministre fédéral de l'immigration des réfugiés et de la citoyennété.

 

Il réside d'abord dans les HLM publics de Régent Park puis finit son lycée, et des études universitaires à l'université York de Toronto où il obtient une licence en histoire en 2002. Plus tard, Hussen continue avec un diplôme en droit à l'Université d'Ottawa, réussissant son examen du barreau en septembre 2012.


Hussen a commencé sa carrière dans la fonction publique provinciale et a entamé le bénévolat à l'Assemblée législative de l'Ontario. Engagé comme adjoint de Dalton McGuinty, futur premier ministre de l'Ontario, alors chef de l'opposition officielle de la province,  Hussen a travaillé en cette qualité jusqu'en novembre 2003, où il a été promu assistant spécial, et a été crédité de la percée électorale du Parti libéral dans la communauté somalienne très nombreuse à Toronto.


Il a ensuite travaillé avec le comité des jeunes engagés dans les questions de sécurité nationale de la police fédérale, la très célèbre Gendarmerie royale du Canada .

 

Hussen fut membre fondateur du Regent Park Community Council. L'organisme qui fut le moteur du projet de revitalisation et de réaménagement de 500 millions de dollars de ce qui était devenu un ghetto urbain dans le quartier de Regent Park. Ce projet fut un succès et fut en son temps, la plus grande initiative de ce genre au Canada et Hussen était chargé de consulter et de protéger les intérêts des 15 000 locataires des HLMs qui devraient ceder leur place à une construction de condominium de luxes vendus à une classe urbaine aisée à des centaines voire des millions de dollars.

 

Hussen est aussi président national du Congrès canadien somalien (CSC), une organisation qui, sous sa direction, s'est associée au Projet canadien pour la paix internationale avec l'influent Congrès juif canadien afin d'établir le projet canadien de mentorat somalien-juif. Il s'agit du premier projet national de mentorat et de développement entre une importante communauté musulmane et la communauté juive en Amérique du Nord. Ce partenariat a permis le lancement du programme de bourses d'études pour les femmes somaliennes initié par Hussen.

 

Parrallèlement jusqu'en 2012, Hussen a siégé à la table ronde interculturelle sur la sécurité du gouvernement mis en place par le premier ministre conservateur Stephen Harper. Créé en 2005, le comité a réuni des membres éminents de diverses communautés culturelles et les services de sécurités gouvernementaux du Canada afin de discuter de questions de politiques et de programmes, de promouvoir le dialogue et de renforcer la compréhension entre les autorités nationales et le public issu des communautés multiculturelles.

 

En avril 2013, Hussen pratique le droit pénal, le droit de l'immigration et du droit des réfugiés et le droit des droits de la personne dans son bureau de Toronto.

 

En décembre 2014, il se présente comme candidat à un siège du Parti libéral du Canada dans la circonscription de York South-Weston à Toronto pour la 42e élection fédérale canadienne et devient le premier Canadien d'origine somalienne à être élu au parlement canadien.

 

Hussen Ahmed est marié et père de deux enfants. Il sera le premier noir, africain de naissance à devenir ministre fédéral au Canada.

La Guinée par les Guinéens.

Guineenews