L’assertion de Macron sur la démographie : le problème civilisationnel est une vérité « vraie-vraie »

05 août 2017 3:03:30
4

Le président français, Emmanuel Macron a dit la vérité qui avait écorché à tort et à travers les Nigériens dans ce contexte économique difficile de migration effrénée et incontrôlable, le malthusianisme doit être prôné de façon pieuse et adroite pour ne pas heurter.

L’Arche de Noé ne pourra pas emporter tout ce monde. Le président français est dans une bulle gonflée d’austérités économiques. Sa promesse de rattraper le déficit de 13 milliards d’euros en 5 ans le hante partout. Comme celui-là qui est dans un bateau qui prend l’eau de toutes parts, prendre à gauche pour boucher à droite, revient au même.

On a vu comment il a fait le triporteur-jongleur avec le budget de l’armée, son rocher de Sisyphe. Ramasser le pot cassé en Libye qui s’est éparpillé partout dans le Sahel, est le plus compliqué des douze travaux d’Hercule et lui, Emmanuel Macron, n’est pas Hercule. Il a dit « sa » vérité verte, même pas en véraison, perdant éperdument  un instant de vue que toute vérité n’est pas bonne à dire, selon la sagesse. Mais si une vérité n’est pas bonne à dire, est-elle ce qu’elle est vraiment ? Le président français a manqué non seulement de tact et de diplomatie, mais il a manqué de religion. On explique :

Dans la Genèse, un passage de la bible dit que Dieu a recommandé aux hommes de se peupler et de remplir la terre. L’Eglise avait longtemps considéré hérétique la planification familiale par les différents contraceptifs, de même que l’avortement. L’islam va plus loin : un péché mortel. Donc, les deux civilisations, en suivant les recommandations divines premières, ont le même point de vue. Et si on ne dit pas des bêtises, Emmanuel Macron est chrétien.

Par ailleurs, les peuples qui ne voulaient plus procréer sont revenus sur la question. La politique de l’enfant unique de la Chine a virevolté et culbuté. Actuellement, il parait qu’une prime à la naissance est accordée aux couples. Que dire du Japon qui a des centenaires qui refusent obstinément de casser la pipe, mais que feront les « centenaires-mirontons-éreintés » dans le développement et dans la guerre de conquête du monde de demain ?

Cette question est essentielle parce que la démographie est plus constatée chez les musulmans. Ça fait peur. Les Nigériens en sont conscients, raison pour laquelle ils ont longtemps été réticents à faire vacciner les enfants. La rumeur colportée était que les vaccins sont destinés à rendre les enfants stériles, de même que le Sida, une invention des Blancs pour empêcher ou limiter les naissances.

La différence culturelle existe, c’est vrai, les choses dites crument est que tous les homme de la terre,  musulmans, chrétiens, bouddhistes, animistes et autres font la même chose différemment avec les femmes. Là, où la polygamie est de règle, l’on « rend visite » aux femmes du foyer, là, où la polygamie est fustigée, l’on « rend visite » aux maîtresses. La différence n’existe que dans l’emploi des préservatifs.

De quel côté il y a ce qui est bien ou mauvais pour le bon sens ? La question est culturelle, ou bien ?

Mais encore, pendant l’esclavage et le « Commerce triangulaire », l’Europe venait chercher du « bétail humain » en Afrique et ce « bétail » ne voulait pas embarquer dans des négriers et fuyait à mort, à présent, ce même « bétail » humain affronte la Méditerranée et refuse d’être ramené par avion, il y a quelque chose d’immanent qu’il faut résoudre : être minoritaire et trop riche ne sera pas une bonne chose trop longtemps.

  • Pigoss Camara

    Il est vrai que les occidentaux ne font plus beaucoup d’enfants;mais eux ; au moins arrivent à nourrir et à éduquer le peu d’enfants qu’ils font, ce qui est loin d’être le cas des africains.
    En Afrique ,l’injustice sociale légalisée par ceux qui gouvernent oblige les jeunes à aller tenter leur chance en occident au risque de leur vie.
    Il faut bannir la corruption et partager équitablement la richesse du continent , sans quoi les jeunes continueront toujours à aller mourir en mer.
    Le président Macron a été mal compris; mais tôt ou tard l’avenir lui donnera raison.
    Quand on pense que l’Afrique a plus de cinquante ans d’indépendance, mais qu’elle n’arrive toujours pas à donner du travail à sa jeunesse, pour rester et vivre au pays, cela est simplement aberrant .

    • Ibrahim K Kouyate

      Mr Sarko lui a dit que les Africains ne sont pas rentrés dans le 21eme siecle, mr Obama lui aussi a dit que l’Afrique a besoin d’institutions fortes et mr Macron dit qu’il y a un probleme civilisationnel, j’en rajoute que cela est vrai quand il s’agit du continent du milieu, nous apporter leur victoire et probleme actuels nous aideraient un peu plus. Qu’est-ce que le capitalisme a donné apres 50 ans, quelle est la suite parce que nous on n’y arrive juste, on n’a pas peur du trop-plein d’enfants la terre est large et fertile, les calculs politico-economiques nous interessent un petit peu plus. On n’investit pas en Afrique parce qu’on ne serait pas credible, le contremaitre est responsable de la fiabilite du chantier, l’Afrique ne connait ni le terrorisme global ni la guerre mondiale, qui n’est pas CREDIBLE? On vous l’envoie par DHL lol

  • CONDÉ ABOU

    Mon Cher Pigoss Camara, il ne faut même pas écouter les Africains qui pinaillent sur des évidences terre à terre, aussi bien en Guinée, qu’en dehors de la Guinée.

    Nous sommes tellement complexés, que dès qu’une initiative ou une réflexion vient de la part des Blancs, ils en font inutilement une affaire de Blancs contre les Noirs, sans que tu ne saches pourquoi des raisonnements aussi obtus à chaque fois que les intellectuels Européens ouvrent un sujet de débat universel.

    Sur un tout autre sujet qui faisait jaser beaucoup d’ intellectuels Africains, celui de la menace de sortie des pays Africains de la Zone CFA, comme si la France ne pourrait pas survivre sans cette zone monétaire fonctionnant pour les 14 pays Africains associés.

    Qu’en a dit le Président Emmanuel Macron haut et fort d’ailleurs ? Il a dit que si une zone monétaire n’est pas bonne, on la quitte et que l’Algérie, Madagascar, la Mauritanie, l’ont déjà fait.

    Et depuis ce jour plus personne dans les amphithéâtres et tribunes inutiles des Africains, n’en parle. Bref ceci est un autre débat.

    Revenons à cette fausse histoire de dividende démographique et qui semble être la nouvelle lune trouvée par les Africains. Tous les jours que Dieu fait, je lis la Presse de plusieurs pays Francophones et qui s’emploient à faire comprendre que le Président Emmanuel Macron a insulté l’Afrique dans ses propos, au lieu de chercher à comprendre les tenants et aboutissants du sujet.

    Il n’y a même pas 3 jours que je lisais des papiers écrits par des gens présentés comme Professeurs d’Université et autres chercheurs du Sénégal, du Cameroun et de Cote D’Ivoire et qui racontaient des histoires sur le même sujet, et pour rien du tout.

    Il ne faudrait même pas perdre votre temps à entrer dans des débats inutiles avec les intellectuels Africains et qui sont généralement impossibles dans leur raisonnement.
    C’est exactement comme si nous sommes opposés au progrès scientifique et technique.

    Sinon, la Chine, la Corée du Sud, le Japon et tous les pays Asiatiques que l’on considérait comme le coeur du péril jaune, ont déjà règlé cette question depuis plus de 4 décennies et avec tout le succès que la planète entière leur reconnait aujourd’hui.

    Quand on parle de démographie en tant que science, l’on se projette sur des analyses quantitatives et qualitatives extrèmement compliquées, et qui servent de base à la planification du développement économqiue et social sur une longue période.

    Un pays surpeuplé, (261,1 millions d’habitants) pourtant musulmans à plus de 90% comme l’Indonésie s’est librement donné pour objectif de devenir un pays développé à l’horizon 2050.

    Mais pour y arriver, le pays s’en donne tous les moyens en matière d’éducation publique, d’agriculture, de santé publique, d’industrialisation, d’investissements routiers et énergétiques etc…

    Ceux qui parlent de dividende démographique en Afrique, combien de personnes ont-ils en charge dans leur propre famille et avec les revenus normaux qu’ils possèdent ?

    C’est pourquoi, j’ai toujours dit que le Président de la République, ne devrait même pas s’associer à ces discours calamiteux et invérifiables sur le dividende démographique en Afrique. Poroto.

  • Gill

    Je vois qu’il y a plein de gens ici qui veulent ménager Macron, sans doute parce qu’il est le président français et que de sa bouche ne pourrait jaillir que la lumière (of course !). Et alors ? Du grand n’importe quoi ! Analysons objectivement son discours. Le président français, fortement handicapé par l’âge et ses préjugés dignes des 18è-19è siècles, assène une demi-vérité (quand il ridiculise le « plan Marshall » africain) et s’épanche sur un prétendu « défi civilisationnel » de l’Afrique et sur les femmes africaines qui auraient « 7 à 8 enfants ».
    Sur le fameux « Plan Marshall », il est évident que cautionner une telle désinvolture serait une prime à l’irresponsabilité. Le Plan Marshall, le vrai, n’a absolument rien à voir avec ce que nos leaders africains voulaient présenter. Car au lieu de s’organiser pour prendre résolument et honnêtement leur destin en main en faisant les efforts nécessaires pour y arriver (à l’image de leur décision de prélever une taxe de 0,2% du PIB pour financer… le fonctionnement de l’Union Africaine), ils veulent se contenter de quémander une forme d’aide que l’Occident ne va jamais débloquer. C’est à se demander quand est-ce que les Africains vont comprendre que les nations développées n’ont cure de nos souffrances tant que notre pauvreté leur profite ? Wake up alors chers chefs d’Etats ! Mettez en place de vraies institutions dans vos pays, luttez contre la corruption, renforcez la justice, établissez un vrai dialogue démocratique et vous verrez que la confiance des investisseurs de toutes origines va revenir. Il faut une vraie vision du développement, sans tendre la main aux Occidentaux, et c’est ce qui manque en Afrique.
    Maintenant, parlons de Monsieur Macron et de son « défi civilisationnel ». Que veut-il dire ? Il devait avoir le courage d’être précis. C’est un flou artistique digne du discours de Sarkozy à Dakar et cela prouve qu’il a du mal à intégrer des choses que les Africains dignes et cultivés ont relégués au rang de banalités. L’Afrique n’a aucun défi civilisationnel à relever. Même si aujourd’hui elle est à la traîne, piégée par ses dirigeants, l’attitude des pays riches et cette jeunesse qui se cherche, c’est le continent qui a créé la civilisation et l’a apporté à l’Europe. On ne saurait accepter que les idées qui tenté de diviser blancs et noirs (pour parler de façon triviale) prospèrent parce que le président de la République française croit avoir le droit du haut de sa posture de faire la leçons à des peuples (on ne parle pas de dirigeants !) qui ne lui ont jamais rien demandé. Ce pan du discours a d’ailleurs été à juste titre qualifié de raciste par une bonne partie de la presse occidentale elle-même.
    Il y a enfin, les chiffres fantaisistes balancés par un Emmanuel Macron qui vit décidément sur une autre planète. Aucun pays africain n’a un taux de natalité de 7 à 8 enfants par femme. Le Niger qui le pays où on fait le plus d’enfants selon les statistiques est à 6 enfants par femme ! Cette manière de caricaturer les femmes africaines est lamentable. De nos jours, les familles d’aujourd’hui ont longtemps dépassé ce genre de « calculs » sortis du cerveau d’un homme qui se croit envahi de toutes parts, visant à la limitation des naissance. Elles sont en effet très nombreuses (voire majoritaires) les familles où le nombre d’enfants par femme ne dépasse pas 3. Dès lors, la question qu’on devrait se poser est celle-là : que pourrait bien se tramer dans la tête de quelqu’un qui se donne tant de liberté avec la réalité ? Ne nous laissons pas distraire par les caprices de Macron et passons à autre chose.