Labé: réalisé à plus de 9 milliards GNF, le plus grand CAF de Guinée reçoit la ministre Sanaba

05 août 2017 19:19:25
1

La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Sanaba Kaba s’est rendue vendredi 5 août sur les chantiers du centre d’autonomisation des femmes (CAF) de Labé, le plus grand du pays et dont les travaux de construction viennent de prendre fin. Il ne reste plus en réalité que l’équipement pour procéder à son inauguration.

 

Après une visite guidée du Centre, la ministre Sanaba Kaba, visiblement satisfaite de la qualité du travail, a profité de l’occasion pour demander aux bénéficiaires d’en faire bon usage.  «Je profite de ma présence pour interpeller les femmes de Labé parce que quand on construit un atelier si les gens ne viennent pas y apprendre l’atelier, il perd sa raison d’être. Ce centre est pour toutes les femmes de Labé sans distinction. S’il plait à Allah, on va l’équiper très bientôt», a-t-elle promis.

 Ce CAF qui a été déclaré comme étant le plus grand de la République de Guinée, sera doté de plusieurs sections, selon Aïssatou Tenguiano, Directrice dudit centre. «Je dois vous préciser que ce centre comprend la section couture et broderie, la section teinture, la saponification, la section tissage, la section alphabétisation, la broderie homme et dame, une salle d’informatique, la pâtisserie, la vannerie, l’animation, la cafeteria, la crèmerie, le maraichage», a-t-elle expliqué.

Fatimatou Lélouma Diallo, la directrice du CAF de Lélouma a, quant à elle, demandé aux femmes de Labé de se servir de cette perle dont elles viennent de bénéficier. «Je suis comblée de joie. C’est un grand bijou pour Labé. Donc, les femmes doivent en profiter en acceptant  de venir apprendre les métiers», a-t-elle lancé aux femmes de Labé.

Au nom des citoyens et des femmes de Labé, le préfet Safioulaye Bah s’est exprimé en ces termes : « je commencerai par remercier madame la ministre… Le président de la République a souhaité que le plus grand centre des CAF soit mis ici à Labé au bénéfice des populations de Labé, que cela reste inscrit en lettre d’or dans notre histoire. Nous promettons au nom des femmes que ce centre sera utilisé à bon escient », s’est ainsi engagé le préfet de Labé.

Selon nos informations, le coût de réalisation de Labé s’élève à 9 milliards 600 mille francs guinéens.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org

 

  • CONDÉ ABOU

    Vives félicitations pour la pertinence économique indiscutable de la décision présidentielle et l’engagement soutenu de Son Excellence Madame la Ministre de la Promotion féminine en faveur des Femmes de Labé.

    C’est un formidable investissement pour soutenir la croissance économique de Labé, et qui pourrait servir d’incubateurs de projets pour les milliers de Femmes et d’Associations féminines. Là-dessus, il n’y a pas de doute.

    Ceci dit, le volet le plus difficile porte en réalité sur le management du Centre pour assurer la pérennité du projet et développer les capacités de production des Femmes sur une longue période.

    Et c’est là, que Madame la Ministre devrait être plus audacieuse, en évitant la gestion du Centre par l’Etat au risque de faire de très mauvais résultats et de faire sombrer un si bon projet pour toute la région.

    Proposition: Il serait souhaitable que notre Ministre s’inspire de l’expérience du Burkina Faso en allant immédiatement en Suisse pour négocier avec la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) de la Confédération Helvétique.

    Pourquoi ? Pour deux raisons: Non seulement, la DDC cofinance le développement et l’équipement de ce genre de projets au Burkina Faso et au Brésil, mais elle fournit sur place une assistance technique à travers l’envoi d’Experts Suisses pour la formation et l’autonomisation des Femmes.

    Sur ce plan, la Coopération Suisse est un exemple formidable pour les pays en développement et l’entreprenariat des Femmes et des Jeunes. Et c’est là que la Guinée devrait s’orienter en évitant de commettre les erreurs du passé en matière de gestion des projets pour les Femmes et les Jeunes.

    L’expérience au Burkina a si bien fonctionné, qu’en Janvier dernier, l’Organisation de Coopération Solidaire E-Changer (E-CH), basée depuis le 1er janvier 2017 à Lausanne, a invité pour l’occasion la socio-anthropologue Aja Diggelmann, engagée au Burkina Faso pour venir expliquer comment le projet a pu fonctionner avec autant de brillants résultats au Burkina Faso en seulement 3 années.

    La Coopérante Suisse d’E-CHANGER, Aja Diggelmann travaille depuis 2015 pour la branche Burkinabè de la Marche Mondiale des Femmes (MMF). Elle a été invitée à venir partager en Suisse son expérience de terrain dans le cadre de la campagne annuelle de sensibilisation de l’ONG Romande, qui se déroulait entre le 27 Mars et le 7 Avril 2017 dans huit localités de la Confédération Suisse.

    Une dizaine de rencontres publiques – y compris dans des écoles et des Universités – ont été prévues dans les Cantons de Berne, Fribourg, Genève, Vaud, Jura et Valais.

    En fait, E-CHANGER soutient la Marche Mondiale des Femmes du Burkina Faso depuis 2009. Par son activité de terrain et de plaidoyer, ce mouvement social exemplaire base son action sur deux axes: la réduction de la pauvreté féminine et la promotion des droits des femmes et des filles.

    Ses activités bénéficient aujourd’hui à 170.000 femmes et filles à travers tout le pays. L’accompagnement de la Coopérante Suisse, Aja Diggelmann a permis de former de solides capacités féminines dans les domaines de la communication et de la gestion de projets.

    Il faut dire aussi que depuis sa fondation en 1959 par Guy Balet et Pierre Duc sous le nom d’Informations Missionnaires pour Laïcs, devenu plus tard Frères sans Frontières (FSF), E-CHANGER développe des partenariats durables avec des mouvements sociaux de pays en développement et de Suisse.

    Mille mercis à Monsieur le Président de la République, et à Madame la Ministre Sanaba Kaba pour la pertinence du projet. Si le volet expertise étrangère et assistance technique, bref la composante management et encadrement international, était assurée dans les meilleures conditions possibles, il n’existe aucune raison qui empêcherait la réussite de ce projet à Labé.

    Grand merci pour la courtoisie de Guineenews.