Labé : pour deux mille francs, elle brûle les lèvres de sa fille

19 juillet 2017 8:08:43
0

Loin d’une fiction, cette violence a été exercée le week-end dernier dans le quartier Kouroula, dans la commune urbaine de Labé. En effet, il s’agit d’une femme dont l’identité a pour l’instant été gardée secrète par les services de sécurité. Pour sanctionner sa fillette qui aurait dérobé 2.000 GNF, elle  n’a pas trouvé mieux que de lui brûler sauvagement les lèvres, a appris Guinéenews©.

L’auteur de cet acte inhumain aurait utilisé une cuillère plongée un bon bout de temps dans le feu pour la coller aux lèvres de sa petite fille. Rapidement secourue par une ONG de la place qui s’occupe de la protection des enfants, la victime suit des soins intensifs, selon Abdourahmane Camara, membre de ladite organisation.

« La fille a été brûlée par sa mère qui soutient que la petite a volé 2.000 GNF. Comme la fille n’a pas reconnu avoir dérobé les 2.000 GNF, sa mère a utilisé une cuillère qu’elle a plongée dans le feu avant de coller à la bouche de la petite pour dire que désormais cette dernière va dire la vérité. C’est ainsi qu’elle a sérieusement été brûlée. Nous avons utilisé un financement de l’un de nos partenaires et avons voulu placer la fille dans un endroit sûr, c’est-à-dire là où elle ne pourrait pas être isolée. Donc, on a cherché à voir le voisinage direct. Heureusement, il y a une femme qui s’est portée candidate pour nous aider à garder la fille », explique cet humaniste.

La mère de la petite Aissatou Lamarana est depuis en garde à vue au commissariat central de police pour des fins d’enquête. L’inspectrice Mamadou Ramata Diallo chargée de l’Office de protection du genre, de l’enfance et des mœurs, a brièvement abordé le sujet. « Nous avons reçu une mère qui aurait battu sa fille et a brûlé ses lèvres. On a fait le nécessaire et on est en train de faire les enquêtes. Quand même, les ONG de la place sont informées et il y a une prise en charge de la petite », précise-t-elle.

Selon elle, également, les enquêtes se poursuivent pour tenter de faire toute la lumière sur cet acte barbare. L’auteure de la violence devrait être présentée aux juges du tribunal de première instance de Labé très prochainement, apprend-on.