jeudi, 30 mars 2017, 02:39 GMT

Comme dans bon nombre de sous-préfectures et districts qui n’ont jamais bénéficié d’un accompagnement de l’État, de l’indépendance à nos jours, les citoyens du district de N'Dantari Thioboy relevant de la sous-préfecture de Diountou dans la préfecture de Lélouma, région de Labé, ont voulu prendre leur destin en main à travers des opérations d’utilité publique tel par exemple le reprofilage de certaines routes reliant les secteurs de leur localité.

 

 

A l’unisson, ressortissants et habitants de N'Dantari Thioboy se sont donnés la main dans le sens du développement de leur bien commun. Ses ressortissants d’où qu’ils soient, réussi à mobiliser une contribution dont la valeur s’élève à  un million et demi de francs CFA. Quant aux habitants, ils se sont chargés de l’exécution des travaux sur le terrain en servant de main-d’œuvre locale.

 

Sur le sujet, Ibrahima Bah natif de ladite localité apporte plus de précisions: « au début, on a voulu payer des travailleurs. Mais, il  y a eu des volontaires dans les rangs de la jeunesse et on s’est dit qu’on peut faire le travail, nous-mêmes. En ce moment, beaucoup de personnes ne pensaient pas qu’on allait être à la hauteur d’abattre ce travail. Et voilà qu’on est au cinquième mois depuis le démarrage des travaux. C’est la diaspora, nos ressortissants à l’extérieur du pays qui appuie ces travaux. Ils ont cotisé un million cinq cent mille francs CFA pour le reprofilage.»

 

Ces travaux concernent quatre routes reliant les quatre secteurs (Donghel, Bowal, Danta et Thioboy) du district, a indiqué notre interlocuteur.

Sur le terrain, force est de reconnaître que les travaux avancent bien car sur environ 10 kilomètres, l’équipe a déjà réalisé plus que la moitié du contrat. «La première partie concernait un peu plus de 6Km qu’on a travaillé. Maintenant on est sur la deuxième partie. Après ce deuxième lot, il nous restera juste deux kilomètres à faire »,  a fait remarquer Ibrahima Bah.

 

«Vous savez, cela est un acte de civisme. Pour le faire, il faut être un bon citoyen. Car, l’Etat ne fait rien pour nous ici. Les écoles ont été construites par la population, les routes aussi», a déclaré notre interlocuteur Ibrahima Bah.

Voilà un bel exemple de développement qui devrait inspirer les citoyens de chaque préfecture, chaque sous-préfecture de la Guinée…

Alaidhy Sow

Labé, Moyenne Guinée

Alaidhy Sow