La rage du général Facinet contre la dilapidation des acquis de l’indépendance

02 octobre 2017 13:13:40
0

« La génération d’après 1958 est la seule responsable de la situation actuelle du pays. Nous n’avons pas été de bons héritiers »

La Guinée célèbre ce lundi 2 octobre le 59ème anniversaire de son accession à l’indépendance.  Plusieurs personnes ont pris part à Conakry à la cérémonie du dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs. Au nombre des personnalités, figurait le général Facinet Touré, le Médiateur de la République qui n’a pas manqué d’exprimer au micro de Guinéenews sa colère contre ce qu’il qualifie de ‘’dilapidation’’ des acquis de l’indépendance avant d’appeler les jeunes à s’activer afin d’inverser cette tendance.

D’entrée, le Médiateur de la République est revenu sur l’historique de l’accession de l’indépendance  de la Guinée.  « Si la Guinée est indépendante aujourd’hui, c’est grâce à l’unité dont ont fait preuve les compagnons de lutte», a-t-il rappelé.

« C’est l’an 59 de la proclamation de la République. L’indépendance dès le 28 septembre, tout le peuple s’est levé comme un homme pour voter non à la communauté qui lui avait été proposée par le Général De Gaulle. Aujourd’hui donc, ce la fait 59 ans que nous sommes indépendants. Le jour que nous avons dit ‘’Non’’,  personne n’est resté derrière sauf une toute petite minorité comme dans tout choix qui a voté ‘’Oui’’,  tous les autres, toutes ethnies confondues ont voté ‘’Non’’. C’est pourquoi nous sommes indépendants», a souligné le général Facinet Touré.

59 ans après, il ne reste presque plus rien des acquis de l’indépendance guinéenne. Une situation qui irrite, le général Facinet Touré. Pour lui, la génération d’après 1958 est la seule responsable de la situation actuelle du pays.

«Il est aujourd’hui dommage de constater qu’après plusieurs années parcourues, 59 ans exactement que la plupart des acquis que nous avions comme le 28 septembre 1958, le 2 octobre 1958, nous sommes en train de les perdre petit à petit. Nos parents étaient unis, ils avaient le sens de l’humain, ils avaient le respect de la parole donnée. Aujourd’hui, qu’est-ce que nous avons de tout cela ? Nous n’avons pas été de bons héritiers pour nos devanciers. Parce que la façon dont notre  société clopine aujourd’hui, nous ne pouvons que l’imputer à nous même», a dénoncé le Médiateur de la République.

«Les temps qu’on s’arrête qu’on réfléchisse pour mieux nous projeter. Je ne dirais pas que tout ce que nous avons fait jusqu’à présent c’est mauvais   mais on espérait mieux que cela en prenant notre indépendance. Alors il est encore temps. C’est surtout sur vous les jeunes que ce pays aujourd’hui compte. Quand on vous dit vous que vous êtes l’avenir de la Guinée non c’est de la palissade. Vous êtes la Guinée aujourd’hui  réagissez. Je ne vous dis pas de ne pas nous écouter nous vos aînés mais tous ce que nous disons il ne faut pas prendre cela comme verset du coran ou de la Bible.  Le monde a évolué et puisque c’est sur vous que la Guinée doit compter formez vous, apprenez. La jeunesse je ne vous dirais pas de ne pas faire de la politique si le cœur vous en dit mais formez vous. Car pour avoir demain sa place au soleil il faut avoir quelque chose dans la tête. Aujourd’hui, tout en regrettant certaines choses dans notre passé, nous félicitons tout le peuple de Guinée, nous demandons à Dieu de nous accorder des lendemains meilleurs», a-t-il enfin souhaité.

Lire vidéo:

 

Propos recueillis par Dalanda Bah & Sékou Sanoh