La mosquée Fayçal menacée d’affaissement: un ‘’mécréant’’ que le grand Imam ne veut pas nommer, bloquerait la rénovation

14 juillet 2017 12:12:22
1

Les années se succèdent, les problèmes de la mosquée Fayçal aussi. Construite par l’Arabie saoudite et inaugurée en 1982, la grande mosquée de Conakry est abandonnée à elle-même depuis maintenant plusieurs années. Les différents reportages de la presse nationale pour dénoncer l’état de délabrement de la mosquée n’ont rien pu changer.

Aujourd’hui, la mosquée Fayçal n’accueille pas cent fidèles à l’heure de la prière, comme ça a été le cas ce jeudi 13 juillet à 14h. Les fidèles prient à même le sol, puisque les tapis sont simplement retirés et rangés dans les magasins.

 

 Parce que partout l’eau coule. Une fois dans la mosquée, la marche doit être lente et prudente au risque de plonger les pieds dans les flaques d’eau qui traient partout. Par endroits, il y a des seaux qui sont disposés pour recueillir l’eau qui suinte du toit aujourd’hui totalement perforé de partout.

Récemment, El hadj Gallé Hann a voulu apporter son assistance à cette Maison de Dieu en détresse. Et le 3 juillet dernier, l’artiste Sayon Camara et son époux Lakrass Cissoko ont apporté 5 millions GNF à l’administration générale de la mosquée. Ces derniers ont promu d’organiser un concert dont les recettes seront versées à la mosquée. Une promesse qui a choqué les internautes pour qui « il faut désormais l’argent haram (prohibé) pour venir en aide à la mosquée.» « Où sont nos autorités et les musulmans ? » s’indignaient-ils.

Selon le grand imam de la mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara, un appel d’offre a été lancé pour la rénovation de l’édifice, quelqu’un (Il refuse de le citer nommément l’intéressé, ndlr) a dit que cet appel est nul et de nul effet. Ebola aussi est passé par là. En 2014, les Saoudiens qui devaient rénover l’édifice ont plié bagages. Même leur ambassade a été fermée.

La mosquée a été construite avec 12 millions de dollars. Il faut autant pour la reconstruire. L’imam indique que certains ont demandé à ce que la rénovation se fasse au fur et à mesure, puisque le coût est très élevé. Les 5 millions de dollars avaient déjà été débloqués, mais Ebola a chamboulé tout.

Mais voilà qu’il y a deux ans depuis que l’épidémie d’Ebola a pris fin et que la mosquée est toujours dans un état de délabrement devenu inquiétant. Si rien n’est fait à temps, des piliers risquent de céder car, les fissures sont énormes et nombreuses. Peut-être aussi qu’un jour, les fidèles devront venir avec des pirogues, pour éviter de se noyer à l’intérieur de la mosquée, brocardent certains observateurs.

Lire vidéo:

  • CONDÉ ABOU

    Bon Dieu ! Mécréant ou croyant, nous sommes tous sous le soleil d’une seule Autorité, celle du premier Magistrat de la Nation. Je ne vois absolument rien qui puisse empêcher dans ce pays, le premier Magistrat de la Nation, de sauver cette Maison de Dieu, si la volonté politique existe, si petite soit-elle.

    Tant que le premier Magistrat de la Nation, sera là par la grâce de Dieu, je ne compendrai jamais l’idée qu’il existerait un mécréant responsable de tout le retard dans la mise en oeuvre du projet de rénovation de la Mosquée Fayçal.

    À moins que l’on nous dise que ce pays est dirigé par 2 Commandants en Chef. Si c’est le cas, ce n’est même plus la peine d’en discuter.

    Qui a oublié sur cette tribune de Guineenews, l’interview intégrale de l’Administrateur Adjoint de la Mosquée Fayçal, un certain Mr. Oularé dont j’oublie le prénom, il y a probablement un an. Relisez les archives de Guineenews, vous la retrouverez certainement.

    Mr. Oularé avait fait un diagnostic complet et sans complaisance de la gestion et du fonctionnement de la Mosquée Fayçal de Conakry. Les faits lui donnent raison de bout en bout aujourd’hui.

    En toute humilité et pour ce qui me concerne, j’avais trouvé que cet Administrateur avait indiqué d’excellentes pistes de solutions pour sauver cette Mosquée historique. Malheureusement, il n’a jamais été entendu par les plus hautes Autorités de l’Administration publique.

    Pour résumer son constat, et si j’ai bien compris ses propos, tant que la question juridique fondamentale autour du management qui dirigera en toute indépendance cette Mosquée, sur la base d’une autonomie budgétaire intégrale, ne sera pas règlée pour du bon, les problèmes structurels et fonctionnels actuels continueront de plomber la gestion de la Mosquée Faycal.

    Et c’est ce que les Autorités refusent d’admettre et de corriger définitivement.
    Un détail important. Nous sommes certainement le seul pays Musulman au monde où le Grand Imam d’une Mosquée comme celle de Fayçal à Conakry, ne bénéficie même pas de budget pour les charges qu’il occupe pour toute la Nation dans cette Maison de Dieu ! Pourquoi ? Allez savoir.

    Il suffit de regarder comment fonctionnent les grandes Mosquées de Dakar (inaugurée en 1964), de Paris (ouverte en 1926) ou d’ailleurs en Afrique et au Moyen Orient, et qui sont énormément plus vieilles que celle de Conakry pour comprendre pourquoi, en l’espace de 35 ans, la Grande Mosquée Fayçal est dans les tous périls aujourd’hui.

    La situation actuelle de cette Mosquée fruit de l’aide et de la charité du Royaume Saoudien, est une honte pour la Guinée, et elle servira de leçon à tous les autres donateurs internationaux pour réfléchir 10.000 fois avant de s’engager dans tout projet d’appui aux infrastructures en Guinée.

    C’est inadmissible, et je ne peux pas du tout comprendre le silence complet de la part du Président de la République, dont la décision aurait mis un trait sur ce projet de rénovation même depuis 2010, l’année de son arrivée aux affaires.

    Franchement, et pour dire quoi que ce soit de la rénovation et du fonctionnement de la Mosquée Fayçal de Conakry, il faut ignorer complètement tous les mécréants. Ils n’ont rien à voir en première ligne dans le drame actuel qui frappe cette Mosquée, au vu et au su du monde entier. De toutes façons, Dieu nous observe et rendra son jugement le jour qu’Il voudra.

    Et dire que la Guinée, a toujours eu une considération inestimable de la part de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), depuis sa création !

    Un grand paradoxe qui ne peut pas du tout passer inaperçu. Qui a entendu un seul bruit à l’occasion de la construction de la Mosquée de Mafanco, de la Mosquée de Timbo, et tant d’autres ailleurs aussi bien à Conakry qu’à l’interieur du pays ?

    Si cette situation lamentable peut faire honneur au Vice Dieu lui-même, croisons les bras, mais les mécréants, en toute objectivité, il vaudrait mieux les ignorer sur ce projet de rénovation de la Mosquée Faycal de Conakry. Un projet, envoyé aux calendes grecques par l’Administration Publique, au vu et au su de tout le pays.

    Il est impossible de devenir Vice Dieu, sans que Dieu lui-même ne soit au courant des attributs et des pouvoirs qu’Il a donnés à son propre Représentant. C’est impossible.