L’Aid El-Fitr fêtée de façon morose dans la cité de l’alumine

26 juin 2017 1:01:32
0

Hommes et femmes, vieux et jeunes, tapis et nattes en mains vêtus de leurs boubous et fidèles à leur religion, les musulmans de la cité de l’alumine, ont ce, rallié l’esplanade du stade Kono Sylla dimanche 25 juin 2017 pour la grande prière de l’Aid El-Fitr qui marque la fin du mois de jeûne et de pénitence.

La désolation se lisait dans le visage des uns et des autres comme pour dire que la fête n’a pas été belle mais la religion avant tout. Nabintou Camara assise sur sa natte n’est pas passée par le dos de la cuillère pour nous dire son mécontentement. « Dieu merci, on a pu terminer ce mois saint en bonne santé malgré qu’il n’y a pas d’agent. On a débuté le ramadan dans des problèmes avec la fermeture des banques et en plus le marché est inabordable, depuis deux jours la boucherie est fermée parce qu’il n’y a pas de viande et personne ne cherche à trouver la solution pour nous les mamans ; on a vraiment passé un mois très dure mais grâce au bon Dieu on tient bon, on va prier pour que l’année prochaine, les conditions de vie s’améliorent », estime-t-il.

Honoré Guilavoguy, tailleur situé en plein marché met cette situation au compte de la fatalité et s’en remet au bon Dieu. « Habituellement, on a beaucoup de clients et cette fois-ci, si la situation est telle, on ne pourrait que s’en remettre au bon dieu et prier que le bon Dieu améliore les choses, l’année dernière malgré la crise, on a eu un peu de clients et après la fête, les clients vont revenir petit à petit », affirme-t-il.

La crise économique a pris le dessus, les anciens habits bien rangé dans les valises ont sauvé la face.

L’Imam Elhadj Salifou Fofana dans son sermon a demandé aux fidèles musulmans d’abandonner la visite chez les marabouts et plutôt de croire en Dieu, il a en outre rappelé l’importance du mois de ramadan, la nuit du destin et le sacrifice de la Zakat el-fitr avant de souhaiter une bonne fête de ramadan aux fidels musulmans mais en les invitant à toujours être régulier dans les prières.