Kouroussa: le ministre-conseiller Alassane Condé élevé au rang de Haut conseil pour le développement de la commune urbaine

07 septembre 2017 13:13:22
0

En marge de la célébration de la fête de Tabaski, le ministre-conseiller à la présidence de la République, Alassane Condé, a été élevé au rang de Haut conseil pour le développement de la commune urbaine de Kouroussa. C’est la maison des jeunes qui a servi de cadre à cette intronisation, en présence du Sotikèmö, du Grand imam, des associations  de ressortissants de Kouroussa aux quatre coins de la Guinée et d’ailleurs. Prenant la parole, le maire de la commune urbaine de Kouroussa, M. Namory Kourouma, a souhaité la bienvenue aux différentes délégations venues des autres sous-préfectures et des villages environnants. « Au nom de la population de la commune urbaine de  Kouroussa et à mon nom personnel, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue et vous remercier pour votre déplacement en parcourant des centaines de kilomètres sur des routes impraticables. Cet acte nous va droit au cœur. La cérémonie qui fait l’objet de retrouvailles est plus que salutaire et utile. Il s’agit de coordonner le développement économique, social et culturel de la commune urbaine de Kouroussa, cette vieille ville, dont le nom a franchi les frontières, grâce à certains de ses fils »

Après son intronisation au rang de Haut conseil pour le développement économique et social de la commune urbaine de Kouroussa, Alassane Condé, dans la langue du terroir (Maninka), a demandé aux Kouroussakas de se donner la main. « Ce qui nous regroupe ici aujourd’hui c’est une bonne chose mais si on se donne la main. Aimons-nous les uns les autres. Tout ce que nous allons entreprendre va réussir. Le seul exemple que je peux vous donner c’est celui de nos sœurs, ‘’les Femmes leaders’’, qui ne parlent que de l’union et de la paix. Si vous voyez que Kouroussa est en retard, c’est parce qu’il n’y a pas d’entente entre les fils de cette localité. On ne s’aime pas entre nous. Par la grâce de Dieu, tous ensemble, nous allons tout faire pour le développement de cette ville. C’est le président de la république qui nous envoie, il sait que nous sommes là. Parmi les cadres ressortissants de  notre préfecture, il est notre aîné. Il est au courant de tout  ce que nous faisons. Si les Kouroussakas s’entendent entre eux, par la grâce de Dieu, toute la Guinée va nous envier. Il y a beaucoup de cadres ressortissants à Conakry ; dans l’armée, on n’en parle pas. Mais le retard de notre préfecture est dû à la désunion de ses fils. Moi seul, je ne peux rien. C’est quand on va se donner la main qu’on pourra avancer », indique Alassane Condé.