Kankan : après la synergie des radios, l’URTELGUI dresse son bilan

08 septembre 2017 1:01:23
0

Au lendemain de la formation des journalistes et techniciens des radios de Kankan et de Siguiri sur la couverture des élections locales, l’URTELGUI (Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée), à travers un de ses émissaires, a dressé le bilan des 5 jours d’activités dans la région.

Pour Zakaria Camara, ces 5 jours d’activités ont essentiellement porté sur la formation de 50 journalistes, la couverture sur 2 jours de 60% de la zone de Kankan et la participation des populations locales au programmes interactifs.

 Toutefois, le délégué de l’URTELGUI n’a pas manqué de relever le faible niveau de certains journalistes et techniciens ayant pris part à la synergie.

«Quand j’ai écouté les radios de Kankan, je me suis dit que nous n’avons pas eu tort de proposer cette formation. Parce qu’il y a du travail à faire. Le niveau des journalistes n’est pas satisfaisant, le niveau de communication n’est pas appréciable, les genres journalistiques ne sont pas respectés, etc. », a-t-il déploré.

Quant à la non-participation des autres radios à cette formation qui a débouché sur la synergie, le Représentant de l’URTELGUI a tenue à préciser qu’il ne s’agissait guère d’une exclusion.

« Nous sommes au premier pas d’un projet qui doit mettre en commun tous les medias audiovisuels associés à la presse écrite et en ligne à l’occasion de la tenue prochaine des élections locales en Guinée. Mais, il faudrait démarrer avec un premier puis un second ainsi de suite. Ce qui fait que pour cette fois-ci, seule une partie des radios des régions de Labé et de Kankan ont été concernées », a fait savoir Zakaria Camara.

Il faut enfin souligner que la formation de mise à niveau des journalistes et techniciens des 7 radios privées de Kankan et de Siguiri sur la couverture des élections locales a bénéficié de l’appui technique et financier de Search For Common Ground (SFCG), à travers le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

La synergie des radios a été agrémentée par un débat public qui a mis face-à-face, les membres de la CEPI (Commission Electorale Préfectorale Indépendante) ; les populations et certaines autorités dont le préfet Aziz Diop dans la salle Polyvalente Hô Chi Minh.