Justice : Ouverture officielle des audiences criminelles, à Faranah

03 mai 2017 2:02:50
0

A l’instar des autres juridictions de la Guinée qui ont déjà commencé leurs audiences criminelles, le Tribunal de Première Instance de Faranah a solennellement ouvert ce mardi, 2 mai 2017 ses premières audiences criminelles des affaires.

Au cours de la présente ouverture de ces audiences criminelles, douze (12) dossiers criminels sont inscrits au rôle général qui dureront plusieurs semaines soit chaque lundi.

La cérémonie a été présidée par le gouverneur de la région administrative de Faranah qui avait à ses cotés le préfet et un parterre d’officiers et sous officiers des forces de défense et de sécurité.

Dans son discours de circonstance, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah a fait le point sur la nature des crimes qui sont mentionnés au rôle d’audience de ces assises.

Selon Me Ansoumane Douno, ces affaires criminelles sont reparties de la manière suivante : 4 dossiers de viol, 2 dossiers de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donnée, 1 dossier de parricide, 1 dossier d’enlèvement de mineur ou d’enfant, 1 dossier de meurtre et 3 dossiers d’assassinats.

Il a par ailleurs précisé que ces audiences sont marquées par l’examen de plusieurs dossiers criminels d’une extrême sensibilité. « Il ne s’agit pas d’un procès politique au visage de règlement de compte entre groupes d’individus aux intérêts divergents comme certains pourraient prétendre, mais d’un procès de droit commun qui sera dirigé dans les règles de l’art, pour le respect de l’ordre public et de la loi », a-t-il confié.

De son côté, le président du tribunal de première instance de Faranah, Me. Abdoul Rachide Camara a informé le gouverneur que ces audiences criminelles se tiendront pour le moment au sein de la maison des jeunes. Par ce que le tribunal se trouve dans les locaux du parti PDG-RDA dont la plaque de son effigie surplombe la cour en place de celle du tribunal avant de solliciter l’intervention du patron de la région et celle des autorités à tous les niveaux pour trouver un local digne d’arbitrer la juridiction.

Il a réitéré aussi que le droit sera dit en toute indépendance et en toute impartialité au cours des présentes audiences criminelles et ne sont condamnés que ceux qui seront reconnus coupables des faits qu’ils auront été accusés.

A l’issu de cette première journée, 3 dossiers d’assassinats ont été renvoyés au lundi, 15 mai 2017.

A noter que ces audiences criminelles suscitent un grand intérêt pour la population qui éprouve le besoin d’être sécurisée contre les crimes et le banditisme de tout genre par l’action de la justice.

A signaler également que le Tribunal de Faranah occupe un local privé en état de délabrement très poussé où à partir de 12 heures, la chaleur bat son plein contraignant les travailleurs à exercer leur travail et prennent refuge sous les arbres entre les lézards, cancrelats et autres. Pourtant, la reconstruction du tribunal avait commencé mais qui est arrêté. Pour quoi ces travaux sont arrêtés ? C’est cette question que beaucoup d’observateurs se posent, alors que la justice reste déterminante dans la construction d’un Etat de droit et de démocratie, estiment les observateurs.