Justice : Le jugement de Nouhou Thiam et Sékou Resco renvoyé au 12 février 2018

13 novembre 2017 14:14:16
0

A peine ouvert ce lundi devant le tribunal criminel de Dixinn, le jugement des officiers Nouhou Thiam et Sékou Resco Camara a été renvoyé au 12 février 2018. En cause : l’absence à la barre du commandant Sékou Resco Camara. L’ancien gouverneur de la ville de Conakry serait malade et serait sous traitement à l’étranger.

Nouhou Thiam et Sékou Resco Camara sont poursuivis pour les faits de racisme, d’ethnocentrisme, de régionalisme et de crimes et délits dans l’exercice de leurs fonctions. Un troisième accusé dans cette affaire, le commandant Aboubacar Sidiki Camara alias De Gaulle, ex-garde rapproché de l’ancien président de la Transition, général Sékouba Konaté, est décédé en 2014.

Les trois officiers proches de l’ancien président de la transition sont accusés de tortures commises en 2010 sur 15 commerçants et artisans arrêtés après des jets de pierres sur le cortège du général Konaté. La FIDH et ses organisations partenaires en Guinée s’étaient portées partie civile dans cette affaire.

Il faut rappeler que les deux responsables militaires ont des cahiers judiciaires salis. En mars 2016, Nouhou Thiam a été condamné au temps mis après quatre ans et demi de prison dans le cadre du procès sur l’attaque contre la résidence privée d’Alpha Condé. Quant à Sékou Resco Camara, alors gouverneur de la ville de Conakry, il a été condamné en 2011 au paiement d’un million de francs guinéens pour empiètement dans les affaires de la justice. Il avait également été condamné au paiement d’un franc symbolique à l’ONG de défense des droits de l’Homme, Mêmes Droits pour Tous (MDT).