Justice : L’ancien maire de Gaoual à la barre pour une affaire de bétail

18 juin 2017 10:10:47
0

Depuis quelques jours, l’ancien maire de la commune urbaine de Gaoual est devant les responsables de la justice de paix de la préfecture pour une affaire de vache qui ressemblerait bien à un règlement de comptes, a appris Guinéenews© de sources officielles.

Les faits remontent en 2015 lorsque la coordination des éleveurs en commun accord avec la gendarmerie de Gaoual aurait confié à Moussa Camara (maire de Gaoual à l’époque) une vache errante qui est restée avec lui pendant 9 mois, apprend-on de sources concordantes.

Quelque temps après, cette vache est revenue chez son propriétaire. Dès son retour, la vache a mis bas et puis le propriétaire Mamadou Diallo conclut que sa vache a certainement mis bas là où elle était et que celui qui l’entretenait depuis tout ce temps n’a pas été honnête en déclarant cela au propriétaire. Par conséquent, Mamadou Diallo le propriétaire de la vache en question a porté plainte en 2016 contre l’ancien maire à qui la vache était confiée. Le plaignait réclamé au prévenu le prix d’une autre vache.

Par la suite, les éleveurs de Gaoual ont vite contesté mais malheureusement, le juge de paix de Gaoual a aussitôt mis aux arrêts le prévenu. Joint au téléphone par Guinéenews©, Ousmane Gaoual le député de cette préfecture parle d’un règlement de comptes. « C’était un membre du RPG-arc-en-ciel qui a finalement rejoint l’UFDG qui aujourd’hui, fait l’objet d’acharnement de la part de la justice sur fond de règlement de compte avec la complicité très active du préfet de Gaoual. Il paye ainsi l’audace qu’il a eue de quitter le RPG et le courage qu’il fait pour déloger ce parti qui n’arrive pas à promouvoir la paix et le développement dans note localité », a-t-il dénoncé.

Pour tenter d’apaiser la situation, les sages de Gaoual se sont rendus en grand nombre ce samedi 17 juin 2017 chez le préfet pour réclamer la libération du détenu. Après gain de cause, Moussa Camara serait désormais entre les mains des sages de Gaoual. « On m’a mis dans les mains des sages jusqu’à lundi prochain. De la prison, on m’avait envoyé à la justice et c’est lorsque j’étais à la barre qu’on m’a annoncé le décès de ma jeune sœur qui était malade. Donc c’est suite à ça qu’ils ont suspendu l’audience et finalement ils m’ont confié aux sages de la ville », à laisser entendre l’ancien maire de Gaoual Moussa Camara au téléphone de Guinéenews©.

Interpellé sur ce sujet qui défraye la chronique depuis quelques jours à Gaoual, Makan Oularé, le juge de paix a violemment réagi à notre coup de file. « Non mon frère déplacez-vous, je ne suis pas là pour ça. Je ne donne pas de renseignements de justice à distance. Mettez une antenne ici pour vous faire remonter les informations », a-t-il déclaré dans un ton ferme.

Et toutes nos tentatives d’avoir l’’actuel maire, le préfet et même le plaignant ont été vains. D’aucuns n’ont pas daigné décrocher notre appel et d’autres ont souligné ne pas être en mesure de commenter le sujet.

« C’est un vrai coup de gueule que nous lançons aujourd’hui contre ces autorités judiciaires et politiques de la préfecture parce que nous voulons dire c’est trop ; c’est de l’abus pur et simple car récemment, on a dénoncé dans les médias un responsable du RPG-arc-en-ciel qui a été pris la main dans le sac en train de détourner le stock alimentaire du PAM (programme alimentaire mondial). Mais ce dernier n’avait fait l’objet ni d’arrestation, ni même d’interrogation et encore moins d’incarcération alors que c’était un flagrant délit », déclare Ousmane Gaoual Diallo, le député uninominal UFDG de cette préfecture.

Pour rappel c’est cet ancien maire qui avait dénoncé le juge de paix de Gaoual devant le procureur général quand celui-ci avait incarcéré les deux bœufs qui ont péri en prison.