Justice: jonction de procédure contre Elie Kamano (Procureur)

25 juillet 2017 18:18:28
0

Pendant que des gendarmes interpellaient le reggae-man Takana Zion ce matin à Kaloum, un autre faisait l’objet d’un point de presse du Procureur général près la Cour d’appel de Mafanco. Elie Kamano Kamano, il s’agit de lui, avait été interpellé la semaine dernière pour ‘’attroupement non autorisé sur la voie publique’’.

Pour les mêmes faits, l’artiste a été interpellé à deux reprises dans l’espace de cinq mois. Le parquet de Mafanco a donc décidé de joindre les deux procédures. Et selon le Procureur Aly Touré, son jugement sera programmé dans les jours à venir.

Le premier fait remonte à février 2017 quand l’artiste a appelé à une manifestation pour la reprise des cours dans les écoles et universités du pays — le pays traversait à l’époque une crise dans le secteur de l’éducation à cause d’une grève des enseignants. L’artiste avait été violemment interpellé avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Ce mardi, le Procureur Aly Touré a aussi indiqué que l’avocat d’Elie Kamano avait soulevé une inconstitutionnalité de la procédure. «Le dossier est donc en préparation pour être transmis à la Cour Constitutionnelle pour qu’elle s’exprime là-dessus », a indiqué le procureur.

Selon le procureur, c’est ce premier dossier qui a permis au reggae-man de bénéficier d’une liberté provisoire après sa dernière  interpellation, le 17  juillet dernier. «Comme il y avait une première procédure contre lui, nous avons estimé pour une bonne administration de la justice qu’il était normal de lui mettre en liberté provisoire. Cela nous permettrait également  de  faire la jonction des deux procédures », a expliqué Aly Touré.

Comme Takana Zion et autres ce mardi, Elie Kamano a été interpellé lundi  17 juillet, au rond-point de la Tannerie, dans le cadre d’une marche contre un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé. Après plus de 24 heures de garde-à-vue, l’artiste a été mis en liberté provisoire en compagnie de trois autres manifestants.