Justice : De lourdes peines contre des coupeurs de route à Mamou

0

Ouvert la semaine dernière, le procès de Thierno Mamadou Sow alias Bobo, Mamadou Aliou Sow alias Bassörö, Alhassane Bah et Saidou Fofana alias Big poursuivis pour association de malfaiteurs, vol à mains armées et complicité a pris fin ce mercredi 10 mai au tribunal de première instance de Mamou.

Pour cette deuxième journée, place était aux réquisitions du ministère public suivies des plaidoiries du collectif des avocats de la défense.

Dans ses réquisitions, le ministère public représenté par Ousmane Sané et Daouda Diomandé est revenu sur l’attaque de Sokotoro ayant entrainé l’arrestation de ces accusés. Au cours cette attaque, un assaillant a été tué par les victimes. Les gendarmes ont utilisé le téléphone du défunt pour main sur les autres qui avaient pris la fuite. Le ministère public a par la suite établi les statistiques des attaques suivant la période aout 2014 à nos jours. Au total, 24 braquages ont été opérés dans la préfecture de Mamou. Enfin, le ministère public a requis 20 ans de réclusion criminelle à temps contre Thierno Mamadou Sow, Mamadou Aliou Sow et Alhassane Bah. Quant à Saïdou Fofana poursuivi pour recel de malfaiteurs et complicité de vol aggravé, le ministère public a requis 1 an de prison ferme, fermer le bar et 5 ans d’interdiction de l’activité de bar.

Dans leurs plaidoiries, le collectif des avocats de la défense a indiqué qu’il n’y a aucun lien entre Saïdou Fofana et les autres. Il n’y a jamais eu de confrontation entre les accusés et les objets retrouvés lors de la perquisition. Les avocats ont plaidé pour leur relaxe pure et simple.

Dans son verdict, Sidiki Kourouma le président du tribunal a retenu Thierno Mamadou Sow, Mamadou Aliou Sow et Alhassane Bah coupables des faits qui leur sont reprochés. Pour la répression, il les a condamnes à 20 ans de réclusion criminelle à temps. Pour Saïdou Fofana, le président lui a renvoyé aux fins de la poursuite. Vive émotion de joie de Saïdou Fofana dans la salle qui gesticulait les mains.

Dans une autres affaire, Abdourahamane Traoré poursuivi pour tentative de viol, a été condamné à 2 ans de prison ferme. Amadou Mouctar Diallo poursuivi pour coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner, a été condamné à 3 ans de prison ferme. Ce dernier, suivant son mandat de dépôt, sa peine va finir le 27 mai 2017 prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici