Journée Internationale de la jeunesse : la Guinée se mobilise autour de la paix

12 août 2017 15:15:47
0

Depuis 1999, le 12 août de chaque année, le monde entier célèbre la Journée mondiale de la jeunesse. A travers cette fête, il s’agit, pour la communauté internationale, de célébrer, les jeunes en tant qu’acteurs essentiels du changement dans le monde entier d’une part et d’autre part de se pencher sur les défis auxquels ils font face.

En Guinée, cette édition 2017, placée à juste titre sous le thème : « les jeunes édifient la paix », a été célébrée dans les locaux pleins à craquer de la Blue Zone de Kaloum. C’était sous la conduite du premier ministre, Mamadi Youla, qui avait à ses côtés, le ministre de la jeunesse, Moustapha Naité, principal organisateur et certains de ses collègues : Damantang Albert Camara (enseignement professionnel), Dr Abdourahmane Diallo (santé) et Kalifa Gassama Diaby (Unité nationale).

Parmi le gotha d’invités, il y avait également des jeunes venus des quatre coins du pays, en plus des partenaires techniques, ainsi que des personnalités comme le juriste Mohamed Camara et Sansy Kaba, patron de l’évènement « Conakry, capitale mondiale du livre ».

Dans son discours, le porte-parole des partenaires a dit que la génération des jeunes d’aujourd’hui grandit dans une période de crise, de conflits et de catastrophe et malgré tout, elle est peu associée aux efforts mondiaux et nationaux en vue de prévenir et de résoudre les conflits.

Pourtant, dit-il, la construction des sociétés pacifiques et cohérente ne peut se faire, sans une participation pleine et intelligente de la jeunesse. « La solution est d’investir en eux. Si nous voulons un monde plus pacifique, nous ne pouvons plus nous permettre d’oublier les jeunes. Au contraire, nous devons les écouter et travailler avec eux », a-t-il rappelé.

Pour sa part, le ministre de la jeunesse, Moustapha Naité, a dit que son département est conscient des défis qui attendent la jeunesse. « C’est pourquoi, sur instruction du président de la république, le professeur Alpha Condé, et de son premier ministre, Mamadi Youla, chef du gouvernement, nous allons multiplier les efforts et les initiatives pour que les jeunes prennent effectivement leur place et jouent leur rôle.

« Certes, les facteurs exogènes, liés à l’environnement économique et global, combinés à certaines pesanteurs internes, fragilisent encore notre capacité à créer plus d’opportunités pour les jeunes, en terme d’autonomisation. Mais nous ne baisserons pas les bras. Et notre engagement et détermination dans cette lutte demeureront toujours constantes. C’est dire qu’en d’autres termes que l’amélioration de la gouvernance du secteur de la jeunesse, qui passe nécessairement par une véritable insertion sociale, professionnelle et économique est et demeure notre préoccupation majeure », a-t-il rajouté.

En réponse, le premier ministre, Mamadi Youla, a rappelé les initiatives présidentielles en faveur de la création de l’emploi comme la relance de la culture de l’anacarde, du café. « Je vous invite donc à s’approprier de ces initiatives. C’est l’occasion pour vous de les approprier, d’oser, de saisir ses opportunités ».

Après son discours, le premier ministre, Mamadi Youla, a procédé à la remise des textes juridiques devant permettre à la mise en place du Conseil national des jeunes (CNJ) pour des éventuels amendements.